Sony arrête la production du chien robot Aibo

Mobilité

Restructuration du groupe oblige, la mascotte robotique de Sony disparaît du catalogue du groupe. Il entraîne le robot humanoïde Qrio dans son sillage.

L’annonce des bons résultats financiers du troisième trimestre fiscal 2005 de Sony (qui s’est clos fin décembre) n’a pas entraîné que des bonnes nouvelles. Et il semble que les restructurations amorcées en début d’année se poursuivent pour certains départements du groupe nippon. Notamment dans les sections robotiques.

Sony a en effet annoncé l’arrêt, à partir de mars prochain (à la fin de son dernier trimestre fiscal 2005), de la production de son chien robotisé Aibo. Le service après-vente sera cependant assuré jusqu’en mars 2013. Le géant de l’électronique a également confirmé l’arrêt des développement du petit robot humanoïde Qrio.

Depuis sa naissance en 1999 (modèle ERS110/111), Aibo a connu plusieurs évolutions jusqu’à l’ERS 7 (présenté en 2003) et ses variantes. Doté de capteurs sensitifs, de commandes vocales, d’une caméra intégrée, d’un module de connexion à un réseau sans fil, d’un affichage LED qui permet d’exprimer des “émotions”, le tout piloté par le logiciel MIND 2, Aibo se veut une copie du fidèle ami de l’homme dans ses comportements tout en apportant des fonctions utilitaires comme l’agenda, le réveil matin, l’envoi de courriers électroniques, etc. Aibo était commercialisé autour de 2 000 euros en Europe.

Priorité sur les produits rentables

L’arrêt des activités robotiques chez Sony n’est pas tout à fait une surprise. Lors de sa nomination à la tête du groupe en juin 2005, le nouveau PDG Howard Stringer avait annoncé son intention de concentrer les activités de l’entreprises sur les produits générateurs de revenus.

Si Aibo connaissait un certain succès (Sony en aurait vendu 150 000 dans le monde), il faut croire que le cabot coûtait plus cher en recherche et développement qu’il ne rapportait à ses concepteurs. Sans parler de Qrio qui, jusqu’à ce jour, servait uniquement de pure vitrine technologique de l’entreprise.

Sony devrait donc se concentrer sur les nouveaux produits qui visent des marchés autrement plus importants que celui des gadgets de luxe. On pense à la Playstation 3, attendue au printemps prochain, mais aussi aux écrans de téléviseurs LCD haute définition Bravia. Sans oublier les lecteurs de nouvelle génération DVD Blu-ray qui devraient, un jour, finir par débarquer dans les rayons même si son succès n’est pas garanti pour cause d’incompatibilité avec les DVD d’ancienne génération et de concurrence du HD DVD de Toshiba.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur