Sony crée un iBook Vaio ‘Ebène et Ivoire’

Mobilité

2001, l’année du portable ! Sony l’a bien compris, qui dispose de la première place sur le segment des portables en Allemagne. C’est d’ailleurs là, à l’occasion du CeBIT que la firme du soleil levant, admirée d’Apple, lui a rendu la monnaie de sa pièce. Après que Cupertino s’est vanté d’être plus “sexy” que le Vaio, le japonais lance le QR 10 dont le look, et la poignée, font penser à l’iBook.

“Les Vaio constituent la première source de revenus au Japon” a indiqué le président de Sony Europe, monsieur Otto Zich. “Mais nous sommes numéro un du marché grand public dans certains pays comme l’Allemagne”, souligne Jean-Michel Perbet, directeur général de Sony Europe. Sur le vieux continent, justement, ces ordinateurs portables prennent 4,2 % du marché. Ils sont véritablement mis en avant par la firme japonaise, qui en lançant sa campagne de publicité “go, create”, (littéralement “allez créer”), se positionne au delà du simple “hub”, de la simple plate-forme numérique, qu’Apple entend soutenir. Il faut dire que Sony est un géant des appareils grand public et peut se permettre de proposer aujourd’hui ce à quoi Apple entend arriver demain. Chez Sony, le monde numérique nomade est une réalité.

La firme japonaise a lancé à l’occasion du CeBIT allemand qui se déroulera du 22 au 28 mars à Hanovre, le Vaio QR 10, qui apparaît comme un concurrent direct de l’iBook de Cupertino. On pourrait presque lui trouver un sobriquet à l’instar des matériels de la firme californienne, “Ebène et ivoire” en l’occurrence. Ce portable noir et blanc apparaît dans un boîtier qui ne reprend pas les habituelles formes abruptes du Vaio, mais se rapproche des ondulations de l’iBook. Et ce portable de se rapprocher de caractéristiques plus “Cupertiniennes” que “PCistes”. Les ports utilisés sont les mêmes, de l’Ethernet intégré à l’i-Link (FireWire) 400 Mbits/s, par exemple, sans compter les petits logiciels livrés en standard, comme MovieShaker, DVGate ou PictureToy, qui font immédiatement penser aux solutions Apple telles que iMovie, QuickTime ou iCards.

Sony sur la même voie qu’Apple sur le tout numérique“C’est de bonne guerre” direz-vous, et vous aurez raison ! Apple se réclame de la mouvance Sony, que Steve Jobs a répété admirer au dernier MacWorld de Tokyo. Quand le TiG4 d’Apple n’est autre qu’un hymne au Vaio de Sony (voir édition du 10 janvier 2001), pourquoi le Japonais ne célèbrerait-il pas l’iBook ? Et les applications faciles à utiliser (voir édition du 15 février 2001) ? Jusqu’à développer des ordinateurs de bureaux qui seront bientôt au centre de ses autres produits numériques et faire évoluer l’ordinateur de l’ère de la productivité à l’ère des objets numériques. Mais alors, Cupertino ne serait pas la seule firme à prendre ce chemin ?!

Pour en savoir plus :

Le Vaio QR-10 (en allemand)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur