Sony prend ses distances avec les Google Glass

Mobilité
sony-smarteyeglass-attach

Présentées en début d’année, les lunettes connectées SmartEyeGlass de Sony sont déclinées en un module adaptable à la plupart des montures.

Et si toute paire de lunettes pouvait devenir connectée ? C’est la promesse faite par Sony avec son module SmartEyeGlass Attach.

Officialisé ce mercredi, le produit en est encore au stade du prototype. Une première présentation détaillée interviendra du 6 au 9 janvier prochains, dans le cadre du Consumer Electronics Show de Las Vegas. Dans l’état actuel, aucune échéance de commercialisation n’est fixée, mais la production de masse doit débuter dans le courant de l’année 2015. La distribution s’effectuera notamment dans les réseaux d’optométrie et via les fabricants high-tech qui souhaiteraient monter des offres groupées.

Le SmartEyeGlass Attach est en fait une déclinaison des lunettes connectées SmartEyeGlass introduites au CES 2014 et mises en avant début septembre lors du dernier Salon de l’électronique de Berlin (IFA). Il se présente toutefois sous la forme d’un module que l’on peut greffer à la plupart des montures du marché… mais aussi à des équipements comme les casques de réalité virtuelle (dont le Morpheus de Sony).

L’électronique est logée dans deux boîtiers latéraux connectés par un arceau. Sur la droite, on trouve le système d’affichage, composé d’un bloc optique et d’un écran OLED de 0,23 pouces (640 x 400 pixels, contre 640 x 360 pour les Google Glass) offrant, selon Sony, une image “équivalente à celle d’un écran de 16 pouces vu à 2 mètres de distance”.

Sous le capot, on trouve un processeur ARM Cortex-A7, une batterie de capteurs (boussole, accéléromètre…), une connectivité Bluetooth 3.0 / Wi-Fi 802.11n, 16 Go de mémoire pour le stockage et une batterie de 400 mAh. Une configuration qui doit permettre au produit d’être autonome, en d’autres termes de fonctionner avec des applications préchargées.

Toutefois, le SmartEyeGlass Attach pourra aussi être utilisé en association avec un smartphone. Dans les deux cas, l’idée est d’apporter à l’utilisateur de l’information à valeur ajoutée en la superposant dans son champ de vision. Sony évoque le guidage vers les portes d’embarquement dans un aéroport, l’affichage du nom des joueurs lors d’un match au stade, les notifications d’appels manqués ou encore l’affichage progressif des différentes étapes d’une recette de cuisine.

Le développement d’applications verticales à destination des entreprises est sur la feuille de route, à l’image de ce qui se fait déjà pour les Google Glass. Autre perspective : pouvoir exploiter le SmartEyeGlass Attach avec d’autres dispositifs que des smartphones.

smarteyeglass-attach

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les meilleures applications Android pour les pros ?

Crédit photos : Sony


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur