Sony Ericsson France sort son premier smartphone Xperia sous Android en avril

CloudMobilitéOS mobiles

Outre l’Xperia X10 haut de gamme (sous Android), la branche française de Sony Ericsson propose des smartphones plus design (gamme Vivaz sous Symbian) et des modèles business et green IT (Elm, Hazel et Aspen sous Windows Mobile).

Dans l’univers des smartphones, il vaut mieux se blinder face à l’iPhone.

Mardi midi, la branche française de Sony Ericsson a présenté sa gamme 2010 de smartphones, dans le prolongement du Mobile World Congress qui s’était déroulé à Barcelone en février.

“Les cinq nouveaux produits, on les appelle les FabFive en interne”, s’exclame Pierre Perron, Directeur général de Sony Ericsson France. Ils vont représenter 80% du budget de communication (14 millions d’euros).

Xperia X10 se distingue (photo à gauche). C’est le premier smartphone sous Android par Sony Ericsson. Un symbole. “La moitié des produits déjà annoncés cette année tournent sous Android. C’est une des plates-formes que nous privilégions dans le domaine de l’entertainment”, précise Pierre Perron.

Le smartphone haut de gamme sera disponible début avril en France.

Outre les services Google et la place de marché d’applications Android Market, Xperia X10 propose une surcouche de services Sony Ericsson comme les outils MediaScape (gestion des contenus) et TimeScape (gestion des réseaux sociaux).

L’application franco-française Serve.Me propose un bouquet de prestations haut de gamme liées à John Paul, spécialiste de la conciergerie privée : taxi, réservation de billets de spectacle…

Le smartphone devrait être accessible entre 100 et 150 euros en fonction des offres d’abonnement des opérateurs mobiles (comptez 600 euros pour un smartphone “nu”).

Il sera possible d’acquérir ce modèle en format compact à partir de juin. Pour un usage grand public (Xperia X10 Mini) ou professionnel (Xperia X10 Mini Pro).

Vivaz pour le design

Pour les fans de design épuré sur un smartphone, Sony Ericsson proposera Vivaz sous la plate-forme Symbian.

“Un camescope de poche haute définition”, décrit Estelle Gibert. La responsable en charge du marketing et de la communication chez Sony Ericsson France met également en avant un capteur 8 Mégapixels.

Une version Vivaz Pro, dotée d’un clavier et disposant d’un capteur de moindre performance (5 Mégapixels), sera disponible en juin prochain.

En alliant segment business et green IT (à travers la charte GreenHeart), le fabricant propose trois nouveaux modèles Elm, Hazel et Aspen sous Windows Mobile, un OS mobile associé à des services professionels appréciés comme Microsoft Exchange (messagerie).

Actuellement, selon les données fournies par Kantar (ex-TNS), Sony Ericsson se considère comme le quatrième vendeur de smartphones en France avec une part de marché de 13%.

Sony Ericsson aime bien Android mais suivra aussi Windows Mobile 7.0
Quelles seront les tendances de Sony Ericsson en matière d’OS ? Android est l’un des grands favoris. Mais pas au point de suivre Google dans un “Nexus Two” (si tenté qu’il puisse garder le nom). Les propos de Bert Nordberg, Président de Sony Ericsson, ont été confirmé par Pierre Perron en France. “Nous n’avons pas de stratégie OEM. Nous voulons développer des produits innovants sous notre marque”, justifie Pierre Perron. Le DG France s’est refusé à tout commentaire sur des rumeurs d’un smartphone orienté téléchargement de jeux vidéo ou d’un “PSP Phone”. Mais Sony Ericsson suit avec attention l’arrivée de Windows Mobile 7.0 “probablement d’ici la fin de l’année”, commente Pierre Perron. “Nous en ferons partie.”

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur