Sony Ericsson inquiet sur Android

Mobilité

Le fabricant n’est pas prêt à “donner tous ses services à Google” et continue de travailler avec Windows Mobile.

Après le lancement du premier téléphone portable Google Android, le G1 de T-Mobile, Sony Ericsson a exprimé des réserves à propos de la plate-forme open source. Lors d’un événement multimédia à Copenhague cette semaine, la firme a confirmé qu’elle n’avait pas prévu de lancer des téléphones portables basés sur cette plate-forme dans l’immédiat.

Mats Lindoff, CTO de Sony Ericsson, a déclaré que le fabricant était en train de tester Android sur des prototypes de ses appareils, et qu’il trouvait l’approche de Google “holistique”. “[Mais] travailler sur des prototypes et lancer une production en masse sont deux choses différentes”, a-t-il expliqué. “Si vous souhaitez donner tous vos services à Google, Android est une solution idéale”.

Mats Lindoff a également révélé que le principal facteur dans la décision de Sony Ericsson d’intégrer Windows Mobile sur son modèle Xperia était de percer sur le marché des américain. Il n’écartait pas non plus la possibilité de travailler avec Symbian sur ces appareils dans le futur.

Sony Ericsson et le marché des professionnels

Mats Lindoff s’est montré méfiant quant aux plans de Sony Ericsson de se développer sur le marché de l’entreprise. “Les professionnels sont des gens normaux. Les gens sont tous différents et nous devons développer différents téléphones pour différents clients. Il existe différents segments sur ce marché”, a-t-il déclaré. “Les BlackBerry ont couvert une niche du marché, mais ils ne se vendent pas à 104 millions de modèles [par an]”.

Toutefois, dans le cadre d’une présentation très orientée grand-public, Dick Komiyama, président de Sony Ericsson a affirmé que la vision du futur de la firme comprenait “le développement de l’aspect grand-public, mais aussi la percée dans le secteur de l’entreprise”.

Adaptation d’un article Vnunet.com en date du 24 septembre 2008 et intituléSony Ericsson voices Android concerns.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur