Sony Ericsson se relève mais les ventes de téléphones ne suivent pas

Mobilité

Les indicateurs financiers de Sony Ericsson sont plus rassurants mais le niveau des ventes de téléphones déçoit.

Sony Ericsson remonte la pente au niveau de ses résultats financiers mais les ventes de téléphones mobiles ont du mal à suivre.

Au troisième trimestre 2010, le fabricant de téléphones mobiles affiche un chiffre d’affaires stable à 1,6 milliard d’euros par rapport au troisième trimestre 2009.

Mais il est en recul par rapport au deuxième trimestre 2010 (1,76 milliard d’euros).

Le résultat net s’améliore à en croire le communiqué : + 49 millions d’euros (contre 12 millions le trimestre précédent). Tout comme le résultat d’exploitation  : + 63 millions d’euros (contre -193 millions d’euros il y a un an).

Mais le constructeur souffre sur les ventes de terminaux écoulés : 10,4 millions contre 14,1 au troisième trimestre 2009.

C’est la fourchette basse prévue par les analystes du secteur. Néanmoins, Bert Nordberg, P-DG de Sony Ericsson, se déclare confiant pour le quatrième trimestre. Les fêtes de fin d’année devraient embellir le business.

De plus, de nouveaux modèles Xperia sont attendus sur des marchés importants comme la Chine et les Etats-Unis.

En France, SFR et Bouygues Telecom exposent désormais le Sony Ericsson X8 sous Android (modèle d’entrée de gamme).

A la fin du premier trimestre 2010, la branche française de Sony Ericsson avait introduit une nouvelle gamme de smarphones avec le Xperia X10 sous Android en vedette.

Néanmoins, Bert Nordberg assure que son groupe a rencontré un souci majeur d’approvisionnement.

“Il y a eu pénurie d’écrans LCD et de circuits imprimés sur le marché; je ne dirais pas qu’il y a eu une baisse de la demande (…) “Je compte sur des volumes plus élevés au quatrième trimestre, sur un rebond”, selon les propos retenus par Reuters.

Selon Gartner, Sony Ericsson occupait la cinquième place dans les ventes de téléphones mobiles au deuxième trimestre 2010 avec une part de marché de 3,4%, ex aequo avec RIM (3,4%) et juste au-dessus de Motorola (2,8%)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur