Sony poursuivi pour violation sur ses processeurs Cell

Mobilité

Si le fabricant est reconnu coupable, le tribunal pourrait ordonner le
retrait et la destruction de toutes les Playstation 3.

Sony Computer Entertainment America est sous le coup de nouvelles poursuites judiciaires, cette fois pour violation présumée de brevet concernant le processeur Cell utilisé notamment dans sa nouvelle console de jeux vidéos PlayStation 3.

Sony est ainsi poursuivi par la société californienne Parallel Processing, qui a déposé plainte le 26 juillet devant le tribunal du district est du Texas. Le plaignant cite dans sa plainte le brevet 5,056,000, décrivant un ” traitement parallèle synchronisé à mémoire partagée” et accordé en octobre 1991.

Bien que le brevet ait été initialement attribué à une société baptisée International Parallel Machines basée à New Bedford dans le Massachusetts, Parallel Processing Corporation se présente lui-même comme le “détenteur exclusif” du brevet.

La plainte stipule que “le défendeur Sony Corporation of America a violé et continué de violer en connaissance de cause le brevet notamment par la fabrication, l’utilisation, l’importation, la commercialisation et/ou la vente de produits couverts par une ou plusieurs revendications du brevet, y compris la Sony Playstation III, sans toutefois s’y limiter”.

Selon la plainte, les actes de Sony “ont causé des préjudices irréparables et des dommages monétaires” à la société titulaire du brevet. En plus du remboursement des frais de justice et du versement de dommages et intérêts, Parallel Processing Corporation demande la saisie et la destruction de tous les produits Sony en violation, ce qui supposerait un rappel de toutes les PS3.

Sony s’est refusé à tout commentaire sur cette affaire, fidèle à ses habitudes de ne fournir aucun commentaire sur les litiges en attente de jugement.

Traduction d’un article de Vnunet .c om en date du 31 juillet 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur