Sony pousse la capacité de ses Memory Stick à 2 Go

Mobilité

Plus de mémoire, plus rapides, plus petites… mais plus chères. Sony poursuit le développement de ses cartes mémoire Memory Stick. Un format propre au constructeur.

Sony vient d’enrichir sa gamme de cartes à mémoire Flash maison avec un modèle à 2 Go. Outre un doublement des capacités de stockage par rapport au précédent modèle, Sony a également amélioré les vitesses de transferts des données. Les cartes estampillées “High Speed” promettent des débits de 10 Mo/s (80 Mbit/s) tant en lecture qu’en écriture.

Des débits propres à satisfaire les besoins en matière de traitement des photos numériques en haute résolution qu’offrent désormais nombre d’appareils photos numériques grand public. Ces débits devraient faciliter le développement de nouvelles applications et produits nécessitant des vitesses de transferts élevés. On pense notamment aux applications vidéo, tant en terme de lecture que d’enregistrement. Et Sony n’est pas le plus mal placé sur ce marché.

Jusqu’à 80 Gbit/s

Les premiers appareils Sony à supporter les nouvelles caractéristiques des cartes mémoires devraient arriver à l’automne sur le marché américain. Un peu plus tard en Europe. Quant aux cartes mémoire estampillées “High Speed”, leur livraison s’étendra sur octobre et novembre 2004 selon les capacités et formats avec une fourchette tarifaire de 100 dollars pour la Memory Stick Pro 256 Mo et 700 dollars pour la version 2 Go.

Avant la fin de l’année 2004, pas moins de quatre formats de Memory Stick circuleront dans le commerce : Memory Stick, Memory Stick PRO, Memory Stick Duo et Memory Stick Pro Duo. Pour conserver la compatibilité entre les différentes cartes, Sony proposera, pour une trentaine de dollars, un lecteur interfacé en USB 2.0 et indépendant du PC : le MSAC-USM1 USB.

Le transfert des données d’une carte à l’autre pourra donc s’effectuer sans que les informations transitent sur le disque du de l’ordinateur. Le MSAC-USM1 USB, que l’on peut considérer comme un lecteur multiformats, autorisera l’échange de données sur l’ensemble des cartes du constructeurs mais aussi avec les Microdrive et les CompactFlash de Type I et II. Une manière comme une autre de tenter de séduire les utilisateurs qui refusent de se laisser enfermer dans l’univers du constructeur nippon tout en voulant bénéficier de ses produits.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur