Sony pousse son propre standard pour le cinéma 4K

Le format 4K est la prochaine évolution de la vidéo haute définition, et Sony entend bien préempter les standards de ce marché émergent.

Multimedia cinema film hollywood

Sony continue de discrètement pousser son avantage sur la résolution 4K.

Cette nouvelle résolution est poussée par l’industrie du cinéma en général comme une réponse à la banalisation des écrans HD dans les foyers, qui offrent une résolution presque identique à celle des films en salle.

En offrant aux cinémas une qualité d’image très en avance sur les équipements grand public, le 4K pourrait redynamiser le secteur du cinéma et les salles de diffusion, comme cela a été le cas avec l’essor de la 3D.

En pratique, le 4K est une résolution de 4096 pixels par ligne et 2160 pixels (maximum) par colonne, quatre fois plus gros que la HD.

S’il est standardisé par le Digital Cinema Initiatives (DCI du nom d’une coentreprise fondée par les studios de Hollywood),  le Digital Cinema System Specification précise surtout la qualité à atteindre et les protections à intégrer.

Sony est en concurrence avec Texas Instruments sur le marché des projecteurs professionnels respectant ce standard, avec à chaque fois leurs technologies propriétaires.

De même sur la vente de caméras pour filmer en 4K, où Dalsa Origin et Red Digital Cinema Camera Company ont sorti des modèles avant Sony. La plus grosse superproduction cinématographique en 4K, le film The Hobbit de Peter Jackson, utilise ainsi 48 caméras Epic Red 3D.

Sony tente de prendre l’avantage sur ces marchés et ceux de la pré- et post-production audiovisuelle en 4K.

Sur ce dernier point, la compagnie a un avantage certain. Elle pousse les standards d’enregistrement SRMaster (basé sur des fichiers F65RAW et les 2K/HD MPEG-4 Simple Studio Profile) auprès de Hollywood.

Par communiqué, la firme high-tech japonaise a annoncé aujourd’hui une fournée de nouveaux partenaires, entreprises de post-production et fournisseurs d’équipement : Colorworks, Company 3, DigitalFilm Tree, EFILM, Encore Hollywood/Level 3 Post, FotoKem, Hollywood DI, Light Iron, Modern VideoFilm et Technicolor pour la France.

Ce standard « ouvert » est déjà implémenté dans la dernière caméra 4K de Sony, la F65 CineAlta.

La Sony F65 CineAlta, une caméra 4K.

Comparaison des formats HD et 4K, selon Sony :

Logo : © Cybrain – Fotolia.com

Derniers commentaires



One reply to Sony pousse son propre standard pour le cinéma 4K
  • Le 11 avril 2012 à 7:49 par Suisse Ergo

    Mon petit doigt me dit que Sony est (encore) en train de rater une occasion de bien faire…
    Il y a au bord du bleu Léman, en Suisse, une jeune pousse (start-up en frenglish) qui a développé un système d’affichage qui autorise déjà la fabrication de moyens de visualisation à Très Haute Définition à Très Bas Prix.
    Pourquoi se limiter à un 4K dispendieux si on peut sans autre sauter une étape ou deux et écraser la concurrence avec des produits ayant 10 ou 15 ans d’avance technologique allié à un coût de production en chute libre ?
    Moralité: en ratant systématiquement les bons créneaux, Sony n’a pas fini de creuser sa tombe économique…
    Dommage, j’aimais bien Sony.

Laisser un commentaire

  • Les champs obligatoires sont indiqués avec *,
    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

20:34:25