Sony propose un chien-robot plus émotif

Cloud

Surfant sur la vague du succès des Aibo, Sony s’apprête à commercialiser une nouvelle version de son chien-robot. Des lignes redessinées et une extension de ses capacités de compréhension constituent les principales nouveautés de ce jouet de luxe.

On ne change pas une équipe qui gagne. Après Aibo (voir édition du 11 mai 1999), Aibo II (voir édition du 13 octobre 2000) et les petits frères d’Aibo (voir édition du 5 septembre 2001), Sony poursuit son exploitation du filon du chien-robot en proposant aujourd’hui un nouvel Aibo “macho”. L’Aibo ERS-220 se veut, selon son constructeur, plus réactif et émotif que ses aînés. Outre un look réorienté vers des lignes plus “mordantes”, la seule réelle nouveauté est l’élargissement de ses capacités de compréhension du langage humain. Celles-ci passent de 50 à 75 mots, ou instructions verbales plus exactement.

Des applications pour dresser son toutou

Côté sensitivité, cet Aibo possède notamment une parure de 21 diodes lumineuses (LED) au niveau de la tête qui lui permettent d’exprimer ses “émotions” auxquelles le propriétaire peut répondre en pressant des capteurs sensitifs. Mais l’illusion de la vie lui sera donnée grâce aux applications optionnelles inscrites sur des mémoires MemoryStick. Le logiciel Aibo Explorer, par exemple, en fera un vrai chien de garde qui prendra une photo (en Jpeg) au moindre mouvement capté dans son entourage. L’application Aibo Life 2 facilitera son dressage tandis que l’Aibo Navigator 2 permettra le contrôle de ses mouvements et déplacements à partir d’un PC. Commercialisé à 1 500 dollars (1 664,06 euros), l’Aibo sortira d’abord au Japon et aux Etats-Unis d’ici deux semaines avant de débarquer sur le continent européen.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur