Sony rachète l’émulateur de sa PlayStation

Mobilité

Sony vient de signer un accord avec Connectix, qui prévoit le rachat des actifs. Le fabricant de la PlayStation se battait depuis plus d’un an contre le distributeur d’un émulateur de sa console. La Virtual game station pourra être commercialisée jusqu’au 30 juin prochain. Avant de disparaître ?

Ce vendredi 16 mars, on apprenait le décès, la veille, d’Isoa Okawa, président de Sega. L’homme, âgé de 74 ans, avait vu sa société renoncer à la production de la Dreamcast. Hasard ou coïncidence, on apprend dans le même temps que Sony a passé un accord avec Connectix, la société qui commercialise la Virtual game station (VGS), un émulateur permettant de jouer à des jeux PlayStation sur PC ou Mac (voir le dossier SVM Mac). Le géant japonais poursuivait la société américaine depuis plus d’un an. En octobre dernier, la cour suprême des Etats-Unis avait indiqué qu’elle ne statuerait pas sur le conflit opposant les deux entreprises (voir édition du 3 octobre 2000). Une victoire pour Connectix qui devra maintenant céder ses actifs à Sony  la société pourra continuer à vendre sa VGS jusqu’au 30 juin prochain.

Passé cette date, la destinée de l’émulateur sera entre les mains de Sony. Il y a peu de chances que le japonais choisisse de continuer à vendre un concurrent directe de sa console fétiche. D’autant qu’une PSOne est venue reprendre le flambeau de la vénérable PlayStation (voir édition du 8 décembre 2000). Cette semaine, le responsable de Sony computer entertainment livrait à EE Times ses prétentions pour la PSOne. “Le marché de la PSOne va se développer”, a-t-il assuré, “les systèmes stéréo se sont transformés en baladeurs enregistreurs de cassettes et ont inondé la terre entière. La PSOne n’a pas encore atteint le stade des radio-cassettes – elle ne possède pas encore de batterie ni d’écran LCD. Mais elle se dirige dans cette direction, qui laisse entrevoir une croissance exponentielle.” Ses déclarations faisaient suite à l’annonce d’un partenariat avec Toshiba et non plus Fujitsu pour lui fournir des jeux de circuits gravés en 0,13 micron pour la PlayStation.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur