Sony rassure les marchés sur fond de suppressions de postes

BourseEntrepriseLicenciementsManagement
sony-resultats-t4-2014

Après un trimestre solide, Sony a réduit ses prévisions de pertes sur l’exercice fiscal à conclure au 31 mars. Des suppressions de postes sont toutefois annoncées.

Le 31 décembre dernier, Sony achevait le 3e trimestre de son année fiscale 2014 décalée.

Les investisseurs ont favorablement accueilli la copie rendue par le groupe high-tech japonais, dont le cours boursier a bondi de plus de 10 % ce jeudi à Tokyo. Il est toujours question de pertes sur l’exercice à clore au 31 mars, mais celles-ci devraient être moins importantes que prévu ; et s’élever en l’occurrence à 170 milliards de yens, soit 1,27 milliard d’euros – voir la synthèse des résultats au format PDF.

Dans le même temps, le chiffre d’affaires devrait augmenter de 3 % d’une année sur l’autre, à 8000 milliards de yens (60 milliards d’euros). Quant aux charges financières liées à la restructuration et à d’autres “initiatives stratégiques” (comme le retrait du marché du PC), elles devraient presque doubler, à 335 milliards de yens (2,5 milliards de dollars).

Dans l’absolu, le bilan présenté par Sony est provisoire : sa filiale de production et de diffusion Sony Pictures Entertainment n’a pas pu boucler ses comptes à temps, la faute à la cyber-attaque dont elle a été victime au mois de novembre et de ses répercussions sur le réseau interne.

Ce qui est en revanche officiel, c’est cette réduction de masse salariale dans la division mobile : 2100 postes seront supprimés d’ici à la fin de l’exercice 2015-2016 ; soit deux fois plus qu’escompté. Environ 30 % des effectifs sont concernés avec, à la clé selon Sony, des économies de plus de 600 millions d’euros.

Quand bien même elles ont atteint – avec 11,9 millions d’unités livrées entre le 1er octobre et le 31 décembre 2014 – un niveau sans précédent depuis plus de deux ans, les ventes de smartphones ont connu un trou d’air sur l’ensemble de l’année, impactant nettement les performances du groupe.

Pour autant, l’activité aura bel et bien été solide sur la période automnale : la division Mobile Communications dégage un chiffre d’affaires en hausse annuelle de 28,7%, à 429 milliards de yens (3,22 milliards d’euros). Conséquence de la hausse des ventes de produits à forte marge en Europe et en Amérique du Nord, le bénéfice d’exploitation augmente de 46,2 %, à 9,3 milliards de yens (69,8 millions d’euros).

Cet indicateur est plus que doublé (à 27,6 milliards de yens, soit 207 millions d’euros) pour la division Game & Network Services, qui profite d’une hausse des ventes de la console PlayStation 4 à l’approche des fêtes de fin d’année. Les revenus tirés du PlayStation Network sont aussi en croissance, portant à 531,5 milliards de yens (3,99 milliards d’euros) le CA de la division.

La progression est moins significative pour l’Imaging Products & Solutions : la hausse du chiffre d’affaires se limite à 1,5 % sur un an (201 milliards de yens, soit 1,5 milliard d’euros), la faute à une chute des ventes d’appareils photo.

Dynamique comparable pour le Home Entertainment & Sound, qui bénéficie toutefois d’une hausse des ventes de téléviseurs (+ 10,1 %), essentiellement sur les marchés dits “matures”, tandis que les équipements audio-vidéo perdent en influence. La division dégage un CA de 413,3 milliards de yens (3,1 milliards d’euros ; + 2 % entre 2013 et 2014), pour un bénéfice d’exploitation triplé, à 25,3 milliards de yens (189 millions d’euros).

Autre motif de satisfaction sur le 3e trimestre : les performances de la division Devices (CA en hausse de 38,6 %, à 2,2 milliards d’euros ; résultat d’exploitation qui repasse dans le vert), portée notamment par la demandeur en capteurs photo pour téléphones mobiles.

Sony Music maintient également sa dynamique de croissance (CA de 1,22 milliard d’euros et bénéfice d’exploitation de 190 millions), profitant du succès d’albums comme Four de One Direction, Rock or Bust d’AC/DC, The Endless River de Pink Floyd et Sonic Highways des Foo Fighters.

Aidé par un yen faible, Sony affiche, au global, des facturations de 2557 milliards de yens (19,2 milliards d’euros) sur le trimestre ; c’est-à-dire 6,1 % de plus que sur la même période en 2013. Le bénéfice net ressort à 89 millions de yens (668 000 euros, soit 58 cents par action), en hausse de 237 %.

Crédit photo : Kobby Dagan – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur