Sony rattrapé par les distributeurs de disques

Mobilité

Les détaillants de musique font de la résistance. Ils accusent en effet Sony de concurrence déloyale et vont poursuivre la major en justice. Un premier coup de canif à l’omnipotence des maisons d’édition dans la chaîne de distribution de la musique.

Décidément, la musique et Internet ont bien du mal à faire bon ménage(voir édition du 31 janvier 2000). En effet, la National Association of Recording Merchandisers (NARM) va poursuivre Sony Music en justice. Cette organisation qui regroupe plus de 1 000 distributeurs et grossistes de musique aux Etats Unis accuse la multinationale nippone de concurrence déloyale. En effet, Sony distribuerait dans ses pochettes de disques de la publicité pour ses propres sites de vente en ligne. Elle possède déjà Columbia House qui serait sur le point de fusionner avec CDNow, un des plus grands disquaires en ligne. Autre fait reproché à Sony, des tarifs privilégiés seraient accordés à ces sites au détriment des détaillants traditionnels, contraints de payer plein tarif les albums qu’ils souhaitent distribuer.

D’après le président de la NARM, Pamela Horowitz, de telles méthodes durent depuis plus d’un an et Sony aurait déjà été mis en demeure plusieurs fois par son association de cesser ces pratiques. Si le procès est confirmé, le jugement pourrait faire jurisprudence dans toutes les affaires similaires qui risquent d’éclater dans les prochains mois.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur