Sophie Pernet-Lubrano (Idate) : “Internet ne remplace pas la télévision”

Mobilité

La part du budget des foyers français consacré aux TIC augmentera faiblement. Essentiellement tirée par la téléphonie mobiles.

Le pouvoir d’achat des Français a beau être en berne, la part des dépenses consacrées aux services de communications électroniques ne cessent d’augmenter. Elle passera de 113 euros mensuel par foyer français moyen (soit 2,4 personnes) à 121 euros en 2011 (hors inflation), selon les résultats de la quatrième édition de l’étude Use-IT de l’Idate*. Soit une progression annuelle d’à peine plus de 1,8 %.

C’est une évolution assez faible, qui couvre à peine l’inflation mais qui connaît des disparités importantes“, analyse Sophie Pernet-Lubrano, chef de projet du programme Use-IT. Avec une part de 55,3 % du budget du budget TIC, l’essentiel des dépenses est consacré aux services mobiles. Une large portion qui, avec le développement des services de données, s’intensifiera à 63,4 % en 2011, toujours selon le cabinet d’études spécialisé dans l’industrie des télécoms.

Les dépenses liées à l’abonnement France Télécom (l’accès à la boucle locale), aux communications fixes, à la musique et la vidéo vont diminuer. L’abonnement Internet (qui profitera de l’engouement pour le dégroupage total) et les services premium (télévision payante, jeux en ligne) vont légèrement progresser dans le budget des ménages. Dans des proportions cependant plus mesurées qu’avec la part consacrée aux services mobiles.

Attrait pour le différé

La portion de la télévision payante passera de 14,2 % aujourd’hui à 16,4 % en 2011 et l’abonnement Internet de 8,2 % à 9,7 %. Les communications fixes perdront 1,3 point (de 9,7 à 8,4 %) tandis que les dépenses de musique et vidéo céderont 1,2 point chacune (respectivement de 3,7 à 2,5 % et 5 à 3,8 %). Cela ne signifie pas que l’on consommera moins de contenus culturels mais que “trop concurrencés par le P2P, musique et films se concentreront dans des offres de type forfaitaire à la manière de celle de Neuf Music avec Universal Music“, estime Sophie Pernet-Lubrano.

De ces évolutions budgétaires, l’Idate dégage sept tendances, ou “idées clés”“, sur l’environnement numérique du foyer et les usages. Sans réelle surprise, les centres d’intérêts des Français se concentrent sur les produits audiovisuels récents (écrans plats, magnétoscopes numériques, décodeurs TNT, baladeurs vidéos, box Wi-Fi essentiellement).

D’ailleurs, au niveau des usages, Internet n’a pas remplacé la télévision qui “reste le média numéro 1 mais l’attrait pour le différé va se développer, notamment dans le cadre des offres d’abonnement triple play“, souligne la responsable de l’étude.

L’édition de contenus éditoriaux reste professionnelle

Ce qui n’empêche pas Internet de s’intégrer durablement dans le quotidien des Français à travers les services d’achats en ligne (44 % des usages), de la recherche d’itinéraire (80 %), de la banque en ligne (56 %), de la messagerie instantanée (52 %) ou encore de la consultation de forums et blogs (28 %). Ces derniers stagnent, selon Sophie Pernet-Lubrano. Seuls 9 % des Français ont ouvert un blog et seulement 3 % le mette à jour au moins une fois par semaine. “L’édition de contenus éditoriaux reste professionnelle ou semi-professionnelle“, conclut la porte-parole de l’Idate.

Le potentiel de développement se porte donc sur la téléphonie mobile à travers les très jeunes et les seniors qu’il reste à équiper. Si 53 %, seulement, des plus de 65 ans disposent d’un terminal mobile (94 % pour les 15-24 et 77 % pour les 56-64), les pré-ados et enfants sont encore plus faiblement équipés : 41 % pour les 10-14 ans et 3 % pour les 5-9 ans (même si de sérieuses questions liées à la sécurité restent à résoudre pour cette dernière tranche).

Si le développement des usages mobiles (et donc des revenus) reste fort, “le marché se complique“. Il tend à se fragmenter selon les sensibilités de chacun face aux nouvelles technologies. Globalement, environ 25 % des sondés exploitent ou s’intéressent à l’accès Internet, l’email, la musique et la messagerie instantanée sur mobile. La vidéo, la télévision en direct, les jeux et sites de rencontres concernent moins de 13 % des utilisateurs. Des proportions plus importantes chez les 15-24 ans : 43 % et 72 % focalisent leurs intérêts sur l’accès Internet et la musique respectivement.

(Article modifié le 11/06/2008 : le budget prévisionnel que les foyers consacreront aux communications passera à 121 euros en 2011 et non à 122 nous précise l’Idate.)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur