Stockage réseau : Shuttle remet les gaz

Data-stockageEntrepriseMobilitéStockage
shuttle-kd21-nas

Avec deux baies SATA et une base ARM, l’OmniNAS KD21, second serveur de stockage résidentiel de Shuttle, s’inscrit dans la lignée directe de son prédécesseur KD20, lancé voici bientôt un an.

Connu essentiellement pour ses mini-PC, le Taïwanais Shuttle avait, voici un an, opéré une diversification stratégique de ses activités en investissant le marché porteur du stockage réseau avec le NAS résidentiel OmniNAS KD20.

Livré sans disques, le boîtier s’affiche aujourd’hui encore à environ 140 euros TTC sur les sites e-commerce, mais aussi auprès des grossistes français Edox, Europ Computer Performance et Tech Data.

Son successeur – le KD21 – est aujourd’hui officiellement sur les rails.

D’un modèle à l’autre, les performances augmentent : le KD21 atteint 100 Mo/s en lecture et 70 Mo/s en écriture, contre respectivement 70 Mo/s et 50 Mo/s pour son grand frère.

Shuttle a implémenté un processeur plus puissant et davantage de mémoire vive : alors que le KD20 embarquait un SoC ARM bicoeur à 750 MHz et 256 Mo de DDR3, le KD21 est pourvu d’un processeur à 1 GHz (Marvell 88F6707) et de 512 Mo de RAM.

Pour autant, le coeur de cible reste les petits groupes de travail, avec les avantages d’une configuration à 2 baies SATA en termes d’encombrement (22,5 x 17 x 9 cm), de consommation (19 W) et de niveau sonore (20 dB en accès).

Outre la capacité de stockage (8 To maximum avec le système de fichiers XFS en interne), les deux produits partagent de nombreux attributs.

Notamment un châssis de plastique moulé et des berceaux amovibles dépourvus d’un revêtement anti-vibrations… mais qui supportent désormais les disques de 2,5 pouces via une visserie adaptatrice.

Autre point commun : un système de refroidissement semi-passif : le ventilateur ne se déclenche que lorsque la température des disques dépasse 55 degrés.

Avec un lien Ethernet Gigabit et un lecteur de cartes SD, on ne relève guère plus de changements côté connectique, si ce n’est que le KD21 prend en charge l’USB 3.0 sur deux des trois ports disponibles, dont un situé en façade.

A l’instar des MyBook de LaCie, de la série DS de Synology, des TS de QNAP ou encore des ReadyNAS de Netgear, le KD21 peut faire office de serveur iTunes/DLNA et de centrale de téléchargement BitTorrent.

Il supporte également le protocole FTP… ce qui n’était pas le cas sur le KD20 ! Toujours pas, en revanche, de NFS au rendez-vous, alors même que le NAS fonctionne sur base Linux (confer le manuel en version PDF).

A noter qu’une licence d’Acronis True Image Personal Edition est fournie pour faciliter la sauvegarde et qu’il existe une application mobile dédiée pour iOS/Android.

shuttle-kd21

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : les périphériques de stockage, ça vous connaît ?

Crédit photos : Shuttle


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur