Souveraineté numérique : LinkedIn ne répond plus en Russie

Bases de donnéesData-stockageLégislationRégulations
linkedin-coupure-russie
1 19

Les autorités russes ont coupé l’accès à LinkedIn, sous prétexte que les données persos des membres du réseau social BtoB doivent rester dans le pays.

L’accès à LinkedIn a été coupé en Russie. Une décision irrévocable ? La menace planait sur le réseau social pour les professionnels d’origine américaine.

Selon East-West Digital News, l’agence de supervision des communications et des médias (Roskomnadzor) s’appuie sur une décision d’un tribunal de Moscou remontant au mois d’août pour justifier l’inaccessibilité à LinkedIn. Et les FAI du pays se sont pliés à cette injonction en filtrant le service en ligne BtoB indésirable.

Initialement, LinkedIn était accusé de ne pas respecter la législation russe entrée en vigueur en septembre 2015 : toutes les données personnelles des citoyens russes doivent être hébérgés sur des serveurs localisés sur le territoire national.

La décision de justice a été confirmée la semaine dernière en appel, selon EWDN.

Un sujet qui préoccupe d’autres groupes Internet internationaux comme Alibaba, Apple, Booking.com, eBay, Google et Uber.

Ils ont déjà transféré leurs données sur des data centers installés localement ou sont en train d’effectuer la migration pour éviter la sentence de la coupure nette subie par LinkedIn. Celui-ci avait ouvert une déclinaison russe de sa plateforme de relations pros en 2010.

Pour la défense de ses intérêts, l’avocat de LinkedIn assurait lors de l’appel que la loi russe ne pouvait pas être appliquée aux utilisateurs du réseau social BtoB car « localisés dans le cyber-espace en dehors de la Fédération de Russie ».

Du côté du Kremlin, German Klimenko, conseiller Internet auprès de Vladimir Poutine, assure que LinkedIn va probablement se plier à la règlementation locale. Dans ce cas, l’accès sera rétabli.

Du côté du groupe Internet américain (en cours d’absorption par Microsoft au niveau mondial), on se déclare prêt à rencontrer l’agence de supervision des communications et des médias pour évoquer le sujet de la localisation des données personnelles.

(crédit photo : @Roskomnadzor)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur