Spam nigérian : une filière démantelée aux Pays-Bas

Cloud

Les escrocs en ligne promettaient aux victimes de gros gains issus d’une loterie ou d’un héritage, moyennant une prétendue avance sur frais.

Les autorités néerlandaises ont procédé à l’arrestation de douze personnes à Amsterdam et Zaandam pour leur implication supposée dans une escroquerie à grande échelle de type Nigeria 419. L’US Postal Inspection Service, le service d’inspection de la poste américaine, avait apporté sa collaboration aux Pays-Bas dans l’enquête qui a mené à ces arrestations.

La police néerlandaise a déclaré dans un communiqué que les gains amassés par ce gang de malfaiteurs dépassaient les 2 millions de dollars. Des équipements informatiques, des relevés bancaires, des faux passeports ainsi que 25 000 euros en liquide ont été saisis.

Des victimes appâtées par e-mail

La plupart des victimes de ces escroqueries étant des citoyens américains, quatre des principaux suspects risquent de faire l’objet d’une extradition aux Etats-Unis. Les huit autres seront vraisemblablement jugés aux Pays-Bas.

Les fraudes de type Nigeria 419, d’après le numéro de l’article du code pénal nigérian qui interdit ce genre de pratiques, consistent à faire miroiter aux futures victimes un pactole de plusieurs millions de dollars, gagné via une loterie ou un héritage, qu’elles ne pourront bien entendu débloquer que contre le paiement d’une avance. Ces proies sont généralement appâtées via des e-mails envoyés sous forme de spams.

(Traduction d’un article de VNUnet.com en date du 23 février 2006)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur