Spams financiers : la SEC contre-attaque

Cloud

Le gendarme de la bourse américaine a suspendu la cotation de 35 sociétés
soupçonnées de « pump and dump ».

Le gendarme de la bourse américaine a suspendu la cotation de 35 sociétés impliquées dans des affaires d’escroquerie par messages de type « pump and dump* ».

Les escrocs utilisent ce type d’arnaque pour proposer aux petites entreprises des offres d’investissement alléchantes promettant un enrichissement rapide. On estime que 738 millions d’euros sont ainsi dérobés chaque année. Les sociétés dont les noms figurent à de multiples reprises dans ces spams ont vu leur cotation suspendue.

Lancée jeudi dernier par la SEC, la commission des opérations de bourse américaine, l’opération Spamalot vise à renforcer la lutte contre ce que le président de la SEC Christopher Cox appelle “l’une des pires menaces de l’âge de l’information“.

La cotation des sociétés concernées ? dont aucune n’occupe une place de premier rang – a été gelée pour une durée de 10 jours. Si la SEC ne peut démontrer l’implication de ces sociétés dans les arnaques « pump and dump », l’interdiction sera levée au terme de cette échéance.

Les experts ont fait observer que ces sociétés pouvaient simplement avoir été choisies par des arnaqueurs qui achètent des actions à bas prix, envoient des spams pour susciter l’intérêt et gonfler les prix avant de revendre leurs actions dès que le cours augmente.

Mais les responsables de la SEC estiment pour leur part qu’il existe suffisamment de preuves d’informations trompeuses concernant ces 35 sociétés pour justifier cette interdiction.

Parmi les sociétés qui ont vu leur cotation suspendue, citons notamment Advanced Powerline Technologies, America Asia Petroleum et Software Effective Solutions.

Le lancement de l’opération Spamalot est intervenu quelques jours seulement après la décision rendue par un tribunal d’exception, qui a accordé à la SEC le droit de geler les actifs d’une banque lettonienne à la suite d’une enquête sur ses pratiques de « pump and dump ».

“Quand le spam obstrue nos boîtes aux lettres, il est agaçant. Quand il arnaque des investisseurs, il est illégal et destructeur”, a déclaré Christopher Cox.

*Le « pump and dump » consiste à gonfler artificiellement le prix d’une action dans le but de réaliser une forte plus-value lors de la revente.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 9 mars 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur