Sparc, Exadata, ZFS, Solaris…Oracle arrose tout le spectre IT

CloudVirtualisation

Sur fond de synergies entre Oracle et Sun (stockage, OS, virtualisation, serveurs…), petit exercice de synthèse de la session 2010 de l’Oracle OpenWorld qui a été dense.

Pluie d’annonces lors de la session Oracle OpenWorld à San Francisco qui s’achève aujourd’hui : Sun ZFS Storage Appliance , Exalogic Elastic Cloud, MySQL 5.5, Fusion Applications, Exadata Machine…Le duo Oracle + Sun joue les synergies.

Silicon.fr, qui avait envoyé un rédacteur sur place, découvre une première surprise côté hardware : le Sparc T3, le premier processeur à 16 cœurs Sparc V9 cadencés à 1,65 GHz, gravé en 40 nanomètres et doté de 128 threads par CPU.

La puce est déclinée en quatre serveurs (gamme Sparc T-Series) conçus pour les applications multi-threads/multi-process, les déploiements très sécurisés, les environnements virtualisés et la consolidation.

Autre nouveauté musclée au niveau du hardware : l’Exadata Database Machine X2-8, un système full-rack composé de deux serveurs de bases de données et de 14 serveurs de stockage.

Cette nouvelle configuration du système à haute capacité est dédiée aux grandes configurations transactionnelles, aux datawarehouses et aux systèmes consolidés. “Ce serveur à haute capacité incarne un grid très complet ou un cloud privé”, selon Oracle.

Fort de l’expérience Exadata Database Machine, Oracle étend son savoir-faire avec l’Exalogic Elastic Cloud présenté comme “un système logiciel et matériel intégré, conçu, testé et optimisé par Oracle pour exécuter des applications Java et non-Java avec des performances extrêmes”.

Elle combine des processeurs x86 64 bits, une matrice d’entrées-sorties basée sur InfiniBand et un système de stockage électronique, avec le serveur applicatif de référence Oracle WebLogic Server. Difficile d’éluder le volet “stockage unifié” et SGBD.

Dans le premier cas, Oracle a sorti une nouvelle appliance Sun ZFS Storage “avec 50% de performances en plus, deux fois plus de capacité de stockage, près de trois fois plus de puissance de traitement, et l’utilitaire d’analyse du stockage DTrace Analytics”.

Dans le second cas, l’éditeur souligne la performance et “l’évolutivité” (scalable) de la toute fraîche release candidate (RC) de MySQL 5.5.

(lire la fin de l’article page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur