Spécial Net-atHome 2005 : le rendez-vous de la maison numérique

Mobilité

Ce salon présente les solutions numériques qui feront partie intégrante de nos habitats d’ici quelques années.

Le congrès Net-atHome, rendez-vous annuel international des professionnels des solutions autour de la “maison numérique”, a débuté le 28 novembre à Nice. Une quinzaine d’intervenants dans les domaines de la R&D et du marketing ont déjà contribué à brosser un tableau du paysage numérique de l’habitation de 2006 à 2010. La passerelle résidentielle (home gateway) se positionne comme l’un des principaux maillons. Viennent ensuite les technologies liées aux communications internes : le Wi-Fi et le CPL (courant porteur en ligne) restent des bases solides et évoluent, tandis que ZigBee, Zwave et UWB se placent en technologies émergentes face à des solutions comme Bluetooth.

La Zigbee Alliance (IEEE 802.15.4), représentée par son directeur technique Bob Heile, annonce pouvoir présenter dès le mois de janvier au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas les premiers produits basés sur cette technologie. Information confirmée par le principal partenaire industriel, Ember, en la personne de son directeur Mohamed Awad. Rappelons que Zigbee ambitionne notamment de devenir l’interface sans fil de contrôle et de pilotage de tous les équipements de la maison, basée sur un objectif de très basse consommation pour permettre d’offrir un service pendant cinq à dix ans avec une simple pile AAA.

La Z-Wave Alliance, formée il y a environ six mois et concurrente de ZigBee, a d’ores et déjà présenté des produits “intelligents”. Basée sur les travaux de la société danoise Zensys, cette technologie tente de se positionner en standard ouvert, loin de la bande des 2,4 GHz très encombrée en utilisant celle des 868 MHz. Chris Johnson, vice-président de Zensys et ancien de chez Philips, se montre confiant sur l’adoption de cette technologie.

Le courant porteur en ligne (CPL) semble le plus prometteur, après le Wi-Fi, en termes de pénétration dans les habitations. En témoignent les querelles de clochers qui font et défont les alliances : elles démontrent l’existence d’un enjeu économique important. L’Alliance Homeplug, sous la houlette de son président Pete Griffin, également directeur technologique de l’américain RadioShack, se veut agressive et efficace en préparant l’alternative au câble Ethernet et au Wi-Fi, le Homeplug AV, qui propose 200 Mbit/s théoriques sur le réseau électrique (70 à 100 Mbit/s réels). La technologie existe déjà en version 1.0 et promet une compatibilité ascendante. Parmi les outsiders de l’Alliance Homeplug, on compte le fondeur DS2 dont le P-DG et fondateur, Jorge Blasco, se présente en provocateur dans ce petit monde. Des français comme Spidcom se positionnent également là où il y a consensus et potentiel réel.

La firme Metalink confirme que le Wi-Fi se porte bien par la voix de son responsable marketing de la branche réseaux sans fil, Barry Volinskey, en annonçant une sortie prometteuse pour 2006, la norme 802.11n, dont les premiers produits seront présentés au prochain Cebit. Avec un débit réel estimé aux alentours de 160 Mbit/s (environ 500 Mbit/s en débit brut), elle tire parti de la technologie MIMO (Multiple Input, Multiple Output) déjà utilisée dans certains produits actuels. Cette technologie utilise la décomposition de signal, la réflexion d’ondes sur les surfaces et la recomposition optimisée de signaux via de multiples antennes. Elle ajoute également la qualité de service et un fonctionnement mixte dans les bandes des 2,4 GHz et des 5 Ghz..


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur