Spécial N+I : CacheFlow renforce la sécurité de son système

Cloud

Selon la société américaine CacheFlow, les dernières améliorations de sa solution de distribution accélérée de contenus cryptés permettent de se passer de la construction d’un VPN dédié.

Spécialiste de la distribution “intelligente” de contenus sur Internet, l’américain CacheFlow utilise le salon Netwolrd+Interop, qui se déroule du 18 au 20 septembre, comme rampe de lancement d’un nouveau module de sécurisation de son système CIQ (Content Intelligence Quotient). Bien que la solution de CacheFlow incluait déjà des mécanismes de sécurité, notamment de protection des serveurs contre les attaques incapacitantes (denial of service), celles-ci étaient indépendantes des autres stratégies de sécurité existant au sein de l’entreprise. Dorénavant, le système d’authentification s’appuie, ainsi que l’explique CacheFLow, sur les standards du marché que sont LDAP, Radius et Microsoft NTLM, permettant ainsi aux sociétés d’appliquer leurs conditions d’accès habituelles à la diffusion de contenus. Autre implication, les données cryptées peuvent également être mises en cache et consultées par les personnes autorisées. Une fonction également liée à l’intégration de l’accélération SSL (Secure socket layer). Selon l’américain, il s’agit également de la première solution de mise en cache et d’accélération de transfert de contenus sécurisés qui ne nécessite pas la mise en place d’un VPN dédié.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur