Spirit donne un visage au Web

Cloud
Information - news

La start-up américaine Haptek a mis au point Spirit, une technologie capable de fabriquer des visages modélisés en 3D qui peuvent servir d’ “agents logiciels” et guider, par exemple, les visiteurs d’un site Web.

A l’occasion du grand show organisé par Intel à San Jose en Californie ce mercredi pour le lancement du Pentium III (voir édition du 18 février 1999), Haptek, une start-up basée à Santa Cruz, a montré une technologie étonnante qui permet de générer des agents “intelligents” modélisés en 3D. Dans sa démonstration, Haptek a créé le visage animé d’un homme adulte noir avec une résolution suffisante pour qu’on puisse voir le grain de sa peau.

La technologie, baptisée Spirit, autorise la création de personnages réalistes pesant moins de 150 Ko ce qui facilite leur téléchargement. Le programme qui permet de donner vie à ces différents profils est téléchargé une fois pour toute sur le poste des internautes. Il demande encore beaucoup de puissance de calcul, c’est pourquoi Intel a collaboré au développement d’une version optimisée pour le Pentium III. On peut changer la forme du visage, la couleur de la peau et paramétrer les émotions dominantes des personnages. Les avatars ainsi créés peuvent également s’exprimer grâce à un module de synthèse vocale. Le logiciel permet même de leur assigner des tâches. Ils peuvent êtres paramétrés pour accueillir un internaute sur un site Web, être chargés de l’envoi d’un mail -attention il faut que le destinataire possède le logiciel- ou encore représenter un internaute pendant une séance de “chat” (dialogue en direct).

“C’est un nouveau média”, affirme Chris Shaw, directeur de la société. Il explique que dans peu de temps ce sont des personnages entiers qui pourront prendre corps à l’écran.

Plusieurs créatures dont un extra-terrestre, un singe et un hamburger parlant sont déjà disponibles sur le site de la société. “Des personnages de ce genre sont des guides parfaits pour accueillir les internautes sur un site Web”, affirme Shaw.

La technologie d’Haptek donne beaucoup de réalisme à ces personnages en fournissant de nombreuses textures et surtout en synchronisant les visages avec les paroles prononcées. Elle n’est toutefois pas inédite. L’éditeur de jeu Cryo a déjà mis au point une technique semblable utilisée dans le Deuxième monde, un univers virtuel où les internautes ont chacun leur avatar.

Quant à l’idée de créer des personnages pouvant servir d’interface d’utilisation dans les applications, le concept n’est pas nouveau non plus, Microsoft et IBM ont déjà montré des agents capables d’effectuer des tâches à heure fixes ou d’aller chercher des informations sur le Web.

Pour en savoir plus :

http://www.haptek.com.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur