Spotify est lancé en fanfare aux États-Unis

Cloud

Le service de musique en streaming Spotify a ouvert ce 14 juillet sa plate-forme aux Américains. Les offres gratuites ou payantes sont les même qu’en Europe, mais moins chères.

Anticipée dès le début de la semaine, Spotify a officialisé ce 14 juillet son ouverture aux États-Unis. Le service est encore en mode bêta, et accessible uniquement sur invitation.

Malgré tout, les premiers utilisateurs bénéficieront des mêmes offres que les 10 millions d’utilisateurs européens de la plate-forme, qui dispose d’un catalogue de 15 millions de chansons.

Les tarifs ont été directement changés en dollars : l’offre gratuite est bien présente sans les limitation imposées aux Européens, l’offre illimitée est proposée à 4,99 dollars et l’offre premium, incluant les applications mobiles, à 9,99 dollars. Le communiqué ne le précise pas, mais ces prix sont généralement donnés hors taxes aux États-Unis.

Malgré la TVA, les clients outre-Atlantique paieront donc moins cher que nous grâce au taux de change faible (il faut aujourd’hui 71 centimes d’euros pour acheter un dollar) dont ils bénéficient.

Dans son communiqué, l’entreprise suédoise confie également des chiffres mis à jour sur son nombre d’abonnés premium : ils sont désormais 1,6 million en Europe, soit 16% de tous ses utilisateurs.

Les États-Unis seront le 8ème marché du site de streaming. Ils suivent 7 pays européens, dont la France.

Pour son lancement, Spotify pourra compter sur une série de gros annonceurs, incluant Coca-Cola, Sprite, Chevrolet, Motorola, Reebok, Sonos et le journal The Daily.

Ils pourront en particulier offrir à leurs clients des invitations au service pendant les semaines à venir, indique Motorola.

La filiale américaine de Spotify sera dirigée par Kenneth Parks, un ancien vice-président senior d’EMI Music.

La très musicale publicité de lancement du service, hébergée sur YouTube :


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur