Spotify met encore un peu d’eau dans son vin

Marketing

Désormais étroitement intégré à Facebook, le service d’écoute de musique en streaming Spotify annonce la mise en place d’un mode privé pour la version de son client de bureau. Un moyen pour l’utilisateur de se passer de la publication automatique sur le réseau social.

Sans remettre en question son union sacrée avec le réseau social de Mark Zuckerberg, Spotify tempère ses ardeurs, des suites de nombreuses plaintes d’utilisateurs qui s’estimaient lésés d’avoir à partager à tout prix leurs goûts musicaux avec tous leurs amis Facebook.

Un peu de confidentialité n’a jamais fait de mal à personne, s’est très certainement figuré Daniel Ek. Le fondateur et P-DG de Spotify prend les devants et annonce sur son compte Twitter le déploiement d’une nouvelle version du client de bureau, qui intègrera désormais un mode privé.

Les applications pour Windows et Mac OS X sont concernées. Passé un redémarrage nécessaire à l’activation de cette fonctionnalité dénommée “Private Listening” et mise en évidence directement sur l’interface graphique du logiciel, un clic suffit à enrayer le processus de publication automatique.

En d’autres termes, l’application Spotify perd temporairement (jusqu’à ce que l’internaute change d’avis) les privilèges qui l’autorisaient, depuis son intégration dans Facebook, à prendre la main sur le module Ticker pour y afficher aléatoirement les chansons écoutées.

Daniel Ek is tweeting

Louable, la réaction spontanée des équipes de développement ne saurait toutefois éclipser la nécessité désormais de posséder un compte sur le réseau social aux 800 millions de membres pour bénéficier des services d’écoute de musique en  streaming de Spotify.

 

Crédit photo : Copyright UP Images – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur