Square en Bourse : la pépite FinTech s’en rapproche

BourseE-paiementEntrepriseMarketing
square-ipo
5 1

L’Américain Square, connu pour ses solutions d’encaissement mobile, aurait déposé un dossier pour tester la réceptivité des marchés en vue d’une IPO.

Square a manifestement des envies d’IPO.

Un dossier déposé auprès de la SEC (Securities and Exchange Commission, gendarme des marchés financiers aux États-Unis) témoignerait des ambitions de l’entreprise californienne cofondée par Jack Dorsey, l’actuel CEO par intérim de Twitter.

Bloomberg, qui s’appuie sur les témoignages de plusieurs sources dites « proches du dossier », explique que ledit dossier a pu être remis confidentiellement en vertu du Jumpstart Our Business Startups Act.

Cette loi en vigueur sur le territoire américain permet aux sociétés dont le chiffre d’affaires est inférieur à un milliard de dollars de tester la réceptivité des marchés publics sans avoir à publier de données financières. Si bien que l’on ignore pour l’heure dans quelle mesure Square est rentable.

Sa valorisation est également sujette à débat. Alors que les analystes américains évoquent 6 milliards de dollars (tout comme l’Agefi), Keith Rabois, qui a occupé les fonctions de COO de Square entre 2010 et 2013, avance une fourchette de 20 à 30 milliards et des marges « cinq fois supérieures à celles d’Amazon ».

On mesurera les propos de l’intéressé, sachant qu’il est aujourd’hui impliqué dans les activités de Khosla Ventures, fonds de capital-risque qui avait investi de manière précoce dans la pépite Internet californienne.

Depuis 2009, Square a levé 590 millions de dollars en 7 tours de table auprès d’au moins 35 investisseurs (source CrunchBase). La dernière opération remonte au mois de mai, avec 25 millions de dollars injectés par Victory Park Capital.

Parmi les quelques informations communiquées par Jack Dorsey et ses équipes, on relèvera ces 30 millions de dollars que Square a traités en 2014 avec ses systèmes d’encaissement mobile (mini-lecteurs de cartes bancaires) pour les smartphones et les tablettes sous iOS ou Android.

Accessible aux États-Unis, au Canada (avec une version française pour le Québec), au Japon et en Australie, cette offre s’assortit, depuis quelques semaines, d’un système de gestion de la paye à destination des PME, en Californie pour le moment.

Square s’est aussi étendu au prêt en direction des commerçants avec la branche Square Capital, qui revendique « plus de 100 millions de dollars » d’encours auprès d’environ 20 000 entreprises.

Comme le note Reuters, quelques éléments sur la structure du capital de Square avaient été révélés en début d’année dans un document déposé auprès du département du Commerce de l’État d’Alaska. On y apprenait que Jack Dorsey, avec 26,2 % des parts, était le principal actionnaire devant Khosla Ventures (17,4 %).

Square, qui emploie aujourd’hui près de 1 000 personnes, serait accompagné dans sa procédure d’IPO par Goldman Sachs, Morgan Stanley et JPMorgan Chase & Co. Si l’opération se concrétisait, elle écarterait sans doute Jack Dorsey dans la course à la succession de Dick Costolo au poste de CEO de Twitter.

Crédit photo : Ai825 – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur