Les SSD prospèrent sur le marché du stockage

MobilitéRégulationsTablettes
marche-ssd-ihs

Portés par l’essor de l’informatique nomade et la baisse du coût au gigaoctet, les disques flash (SSD) ont connu un début d’année 2013 florissant.

L’année 2013 s’est ouverte sous les meilleurs auspices pour les SSD.

Disques flash et modules mémoire NAND confondus, il s’en est écoulé, au premier trimestre, 11,5 millions.

C’est près de deux fois plus qu’il y a un an, avec une progression aussi bien sur le segment grand public qu’auprès des entreprises.

L’essor des ultraportables et des tablettes numériques n’y est pas étranger, mais un autre facteur semble motiver la transition depuis l’univers du stockage magnétique : la baisse globale du coût par gigaoctet.

Certains secteurs d’activité – comme l’aéronautique, l’automobile et la santé – y semblent tout particulièrement réceptifs.

Ils sont en l’occurrence, au dernier pointage d’IHS iSuppli, les plus prompts à migrer vers des configurations en tout-SSD, y compris sur leurs ordinateurs de bureau.

La flash s’immisce aussi au sein de configurations hybrides, où elle joue le rôle de cache, efficace en lecture-écriture et économe en énergie.

Son périmètre d’influence s’élargit en conséquence : elle a trouvé place dans 5,9 millions d’ultrabooks livrés entre janvier et mars (1,9 million sur la même période en 2012)… et 1,6 million de tablettes (542 000 un an auparavant).

Mais en volume comme en valeur, le marché dans son ensemble reste acquis au disque dur, livré à 135,7 millions d’unités au 1er trimestre.

Et quand bien même son influence s’amenuise sur le segment grand public (93,3 millions de ventes, contre 105,3 millions sur la période janvier-mars 2012), les entreprises restent un relais de croissance, essentiellement en lien avec la hausse de la demande en capacité dans le data center.

Pour autant, les leaders du disque dur (Western Digital devance Seagate pour le 4e trimestre consécutif) abordent ouvertement la question de la transition vers les SSD.

Western Digital multiplie les opérations de croissance en ce sens avec, à quelques semaines d’intervalle, l’acquisition de VeloBit et ses technologies de cache logiciel, puis de sTec et sa propriété intellectuelle en matière de solutions dédiées aux applications critiques.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : les périphériques de stockage, ça vous connaît ?

Crédit photo : Oleksiy Mark – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur