Stade connecté : l’OL positionne Microsoft en meneur de jeu

Big dataBusiness intelligenceCloudData-stockage
lyon-microsoft-cloud
2 15

Comme le Real de Madrid, l’Olympique lyonnais s’appuie sur Microsoft pour développer sa stratégie de « stade 2.0 ». Quels sont les marqueurs de cette collaboration ?

Fournir aux supporters un éventail de services à valeur ajoutée pour les convaincre de venir assister aux rencontres, puis affiner la relation jusqu’à personnaliser les offres… et mieux les monétiser : c’est l’un des aspects du partenariat technologique entre Microsoft France et le club de l’Olympique lyonnais.

Cette collaboration autour du cloud, de la mobilité, du big data et de l’Internet des objets doit alimenter la stratégie de « stade 2.0 » conduite par le club de football dont l’équipe première masculine a remporté sept titres de champion de France.

Elle coïncide surtout avec l’inauguration imminente du Stade des Lumières.

L’enceinte – localisée à Décines-Charpieu, dans l’est de l’agglomération lyonnaise – accueillera une première rencontre le 9 janvier prochain. S’y dérouleront également six matchs de l’Euro 2016, puis la finale de la Coupe du monde féminine 2019, ainsi que d’autres événements sportifs et culturels.

Expérience client

Le Stade des Lumières s’inscrit dans un complexe baptisé « Parc Olympique lyonnais » et dans lequel on trouvera, entre autres, hôtels, restaurants et centres de remise en forme.

C’est justement le 9 janvier 2016 que l’OL lancera officiellement sa nouvelle application mobile destinée à offrir aux fans une expérience « 100 % connectée ». S’y adjoindront plusieurs sites Internet.

L’ensemble permettra de réserver des places et de préparer la venue au stade, mais aussi d’embarquer billet et ticket de parking dans un portefeuille électronique. Puis, une fois la rencontre débutée, de commander sandwichs et boissons. Ou encore d’accéder à des contenus exclusifs, des statistiques en temps réel au replay des meilleurs moments avec différents angles de caméra.

Le club anglais de Manchester City, dont nous avions visité les installations cet été pour l’annonce d’un partenariat avec SAP, a les mêmes ambitions en matière de transformation de la relation client. L’objectif principal étant d’établir, avec le numérique, une complémentarité avec l’expérience « réelle » pour convaincre le spectateur de faire le déplacement alors qu’Internet et la TV lui offrent déjà un certain confort.

« Si on regarde les vingt premiers clubs européens, ils ont quasiment tous la propriété de leur club et donc des définitions très spécifiques de ce que doit faire aujourd’hui un stade », affirme Jean-Michel Aulas, président de l’Olympique lyonnais.

Ligue des Champions numérique

Les services numériques du parc OL sont développés sur la plate-forme cloud Azure, avec le concours de la société de conseil et d’expertise technologique Exakis, déjà impliquée dans les projets de ville connectée du Grand Lyon.

Microsoft intervient aussi pour doter toutes les équipes du club de tablettes Surface Pro et de smartphones Lumia 950. Il est par ailleurs prévu d’ouvrir un salon technologique de 100 m² pour y exposer plusieurs produits de la firme, dont le Surface Hub, cet « écran collaboratif » de 84 pouces.

Selon Alain Crozier, président de Microsoft France, il s’agit aussi de « faire venir la technologie à l’intérieur du vestiaire », en faisant « comprendre aux joueurs comment elle fonctionne », tout particulièrement à travers le bracelet connectée Microsoft Band.

Que ce soit pour la connaissance client ou le suivi des performances sportives via les objets connectés, le principal enjeu consiste à maîtriser les flux de données à disposition, avant, pendant et après les rencontres.

Confronté à la même problématique, le Real de Madrid exploite Dynamics CRM en jonction avec Office 365 et des scénarios de machine learning. On a pu en avoir un aperçu la semaine passée lors de la Convergence 2015 organisée par Microsoft à Barcelone.

Comme pour Manchester City et l’Olympique lyonnais, l’application mobile est le point de contact privilégié avec le supporter, que celui-ci fasse ou non le déplacement au stade. Et la mécanique est bien rodée : profiler l’audience, estimer la valeur potentielle de chaque individu, puis lui adresser le message le plus pertinent possible, au bon endroit et au bon moment…

Crédit photo : ricochet64 – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur