Standards : Microsoft penche pour le HD DVD

Cloud

Microsoft a révélé son choix en matière de successeur du DVD : Longhorn supportera le HD DVD de NEC et Toshiba. Mais l’éditeur laisse une fenêtre ouverte pour le format concurrent Blu-Ray Disc de Sony.

Longhorn, la prochaine version de Windows, supportera le HD DVD (High Definition DVD). C’est ce qu’a déclaré à l’agence Reuters la division japonaise de Microsoft. Rappelons que le HD DVD, qui se présente comme l’un des successeurs potentiels du DVD, permettra d’enregistrer jusqu’à 15 Go de données par face et par couche, contre 4,5 Go pour les disques actuellement utilisés. Pour cela, il exploite un laser bleu à longueur d’onde plus courte que le laser rouge des DVD, ce qui permet d’inscrire plus d’informations sur une même surface.

Supporté par NEC et Toshiba, le HD DVD entre en concurrence directe avec le Blu-Ray Disc développé par un consortium d’industriels, parmi lesquels Philips, Sony, Hitachi, Pioneer, Thomson… Contrairement au HD DVD, le Blu-Ray Disc est enfermé dans une cartouche, ce qui rend les deux formats incompatibles pour le moment. Un troisième larron, l’EVD (Enhanced Versatile Disc), exclusivement développé par la Chine pour des questions de royalties que les autorités refusent de payer, pourrait entrer dans la danse des DVD à laser bleu. Mais on ignore encore si l’EVD sera commercialisé hors des frontières chinoises.

Un format validé par le DVD Forum

Dans la guerre des futurs standards de DVD, le Blu-Ray Disc a a priori une longueur d’avance sur son concurrent. Sony a commercialisé au Japon les premiers graveurs dès 2003 (voir édition du 16 octobre 2003) et Matsushita (plus connu sous la marque Panasonic) s’apprête à lancer son premier appareil du genre. Tandis que l’arrivée sur le marché des premiers graveurs HD DVD n’est pas attendue avant 2005 selon Toshiba, qui se refuse à évoquer les prix des machines. Mais le HD DVD est la seule des trois technologies à avoir reçu la certification du DVD Forum (voir édition du 16 juin 2004), un consortium chargé de valider les formats DVD et, indirectement, de dégager un standard. Une validation qui devrait rassurer les producteurs de contenus, notamment.

Car au final, il y a de fortes chances pour que ce soit Hollywood qui, en portant son choix sur l’un des supports pour la commercialisation des films, décide de la technologie qui s’imposera. L’industrie cinématographique américaine ne s’étant pas encore prononcée, rien n’est joué pour le moment. D’autant que Microsoft ne s’interdit pas de soutenir également le Blu-Ray Disc dans Longhorn, dont la sortie est prévue pour 2006.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur