Les start-up européennes passent maîtres dans l’art de lever des fonds

EntrepriseLevées de fonds
clipperton finance-startup
4 41

Les fonds levés par des start-up en Europe ont bondi de 85% au premier semestre 2015, à 7 milliards de dollars, selon une étude de Clipperton Finance et Digimind. La France attire les investisseurs…

C’est la sortie de crise pour les fonds investissant dans des start-up en Europe : selon une étude de Clipperton Finance et Digimind, au premier semestre 2015, les fonds levés par les jeunes pousses européennes ont progressé de 85%, par rapport à la même période l’année dernière, pour atteindre les 7 milliards de dollars.

A noter que sont exclus de ce rapport les tours de table de moins de 500 000 dollars et les introductions en Bourse

Cet argent frais a notamment été apporté par de nouveaux arrivants, comme des fonds d’investissement et de capital-risque russes, comme DST, ou en provenance du Moyen-Orient .

Clipperton Finance note également que des fonds américains (Google Ventures, TCV) disposant d’une tête de pont à Londres, pays anglophone,  se font de plus en plus remarquer, tous comme les investisseurs «généralistes », qui s’intéressent de plus en plus aux start-up de l’univers des nouvelles technologies.

Le Royaume-Uni reste le pays qui totalise les plus importantes levées de fonds en Europe (1,8 milliard de dollars au premier semestre), soit une remarquable progression de 80% sur un an, due, principalement, par l’intérêt marqué des fonds pour les start-up du secteur des « fintechs » (technologies adaptées au secteur de la finance).

Loin d’avoir à rougir, la France arrive en deuxième position, avec des investissements s’élevant à 1 milliard de dollars (+40%) combinés à 159 levées de fonds (première place).

Joueurs mais pas trop, les fonds préfèrent avant tout miser sur les « licornes », ces start-up qui ont déjà fait leurs preuves et sont valorisées à plus d’un milliard de dollars, comme, par exemple, l’allemand Delivery Hero, spécialisé dans la livraison de repas à domicile (568 millions de dollars levés), la plate-forme de streaming musical Spotify (526 millions de dollars), le britannique Funding Circle (150 millions de dollars), sans oublier le français Sigfox, spécialiste de l’Internet des Objets (115 millions de dollars).

 

Crédit image : vesna cvorovic – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur