Start-up: presque un milliard d’euros levés au nom du numérique (In Extenso)

CloudEntrepriseLevées de fondsStart-up
HP-startup

Le Baromètre In Extenso des Levées de Fonds des Entreprises Innovantes fait apparaître un envol des montants brassés sur le S1 2017. Cela se confirme dans le numérique.

Le pôle Innovation Croissance d’In Extenso (groupe Deloitte) vient de boucler son 3ème Baromètre des Levées de Fonds des Entreprises Innovantes en France sur le 1er semestre 2017, tous secteurs confondus (y compris le numérique dispersé dans les catégories “Internet et services” et Logiciels et composants”).

Avec un total de 131 opérations pour un montant total de près de 813 millions d’euro, In Extenso observe sur le premier semestre 2017 un recul du volume des opérations mais une hausse de la valeur de ces dernières par rapport à la même période en 2016.

C’est une baisse du nombre de levées de fonds (-3%) mais le total des montants débloqués augmente (+40%).

Que se passe-t-il dans la sphère du numérique sur le premier semestre 2017 ?

Le Baromètre montre une baisse du nombre de levées de fonds de 13% sur le volet “Internet et services” (101 opérations recensées, dont 45 sur le deuxième trimestre) mais une hausse de 7% sur le volet “Logiciels et composants” (111 opérations, dont 52 sur le deuxième trimestre).

Mais c’est plus reluisant sur le front des montants levés puisque la barre des 500 millions d’euros est dépassée entre janvier et juin 2017 (513,83 millions d’euros, +12%) pour les start-up “Internet et services”. La FinTech et l’IoT sont porteurs avec 37 opérations recensées dans ces deux domaines technologiques.

Pour la partie “Logiciels et composants”, l’embellie est plus flagrante : +87% à 466 millions d’euros.

Toujours en retraçant le premier semestre 2017, la puissance de l’attrait du numérique est mise en exergue le top 10 des plus gros deals multi-sectoriels qui intègre sept pépites dans le numérique : Actility (IoT, 70 millions d’euros levés), Oodrive (stockage cloud, 65 millions d’euros levés), Ivalua (logiciel de gestion de dépenses, 64 millions d’euros), Algolia (intégration de fonctions de recherche dans les apps, 47 millions d’euros), Platinium Group (billetterie, 35 millions d’euros) et HR Path (gestion des ressources humaines, 30 millions d’euros) à égalité avec Frichti (FoodTech, 30 millions d’euros).

En guise de synthèse du marché français du capital-risque (répartis en quatre secteurs et 23 segments*) , Patricia Braun, Associée et Présidente d’In Extenso Innovation Croissance, déclare dans  le communiqué : 

“Alors que les spécialistes observaient une multiplication des modestes investissements au 1er semestre 2016, force est de constater aujourd’hui que la tendance s’inverse : au 1er semestre 2017, le nombre total des levées diminue quand les montants sont en croissance.”

*4 secteurs comptant eux-mêmes 23 sous-secteurs : Internet & Services (Plateforme, e-Commerce, Fintech, Marketing Digital, IoT, autres), Logiciels et Composants (Saas ou Cloud, Logiciels traditionnels, Interface, Composants, autres), Life Sciences (Biotech, Medtech, Pharma, autres), Sciences de l’Ingénieur (Cleantech, Industrie, Matériaux et Procédés, autres), et Autres (Retail, Textile, Beauté, Restauration traditionnelle, autres). Source de données : ventures capital, Capital Finance et Factiva.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur