Station F : emménagement début juillet pour incubation estivale

EntrepriseStart-up
station-f-juin

L’ouverture officielle de Station F, c’est pour fin juin. Les start-up pourront prendre leurs quartiers d’été début juillet.

Le compte à rebours est enclenché : l’ouverture officielle de Station F, c’est pour fin juin.

La première semaine de juillet marquera l’arrivée des premières start-up dans le vaste incubateur de Xavier Niel, installé à la Halle Freyssinet (ancien bâtiment ferroviaire du 13e arrondissement de Paris).

L’échéance était, il y encore quelques semaines, fixée au 1er avril. Mais un dégât des eaux en sous-sol, dans la pièce devant accueillir les serveurs, en a décidé autrement.

Affirmant que tout est désormais rentré dans l’ordre, l’équipe de Station F précise que les trois mois restants serviront à « finaliser les travaux retardés par l’inondation ». Elle ajoute que les jeunes pousses sélectionnées dans le cadre de son « Founders Program » seront averties à partir du 5 avril. Il faudra, en revanche, attendre la fin du mois pour avoir plus d’informations sur le programme « Fellowship », axé « bureaux flexibles et communauté ».

Open innovation

Qu’en est-il des partenaires qui disposeront de leurs propres programmes d’accélération ? Six d’entre eux sont pour l’heure connus.

Du côté de Facebook, on promet d’accompagner, avec le « Startup Garage », les projets orientés data. L’initiative est supervisée par Caroline Matte, une ancienne du NUMA. Cinq start-up ont déjà été annoncées : Chekk (gestion des identités numériques), Mapstr (géolocalisation, cartographie et bloc-notes numérique), The Fabulous (app de santé), OneCub (gestion des données personnelles) et Karos (covoiturage).

vente-privee.com a également officialisé une première liste de cinq sociétés qui seront accompagnées, pendant 9 mois, par son accélérateur « fashion, tech & retail ». L’initiative s’inscrit dans un dispositif d’open innovation qui implique des jonctions avec Epitech et l’école 42, pour un investissement global de 80 millions d’euros en 2017.

Zendesk a aussi abattu ses cartes. En plus d’un incubateur de 47 postes pour 10 à 15 start-up, l’éditeur installe son bureau parisien (une dizaine de personnes) à Station F et met, à « des tarifs préférentiels », ses logiciels de service client à disposition de l’équipe de supervision.

Les écoles aussi

HEC est également de la partie avec son incubateur créé en 2007. Le programme organisé à Station F avec 175 postes de travail est voué à accompagner 60 projets par an. Il est ouvert aux étudiants et diplômés de HEC Paris, ainsi qu’aux porteurs de projets et entrepreneurs que l’école a certifiés dans le cadre de ses MOOC.

Du côté du NUMA, on prépare la « Landing Zone » : 6 mois d’accompagnement pour les start-up étrangères en activité depuis plus de 9 mois, ayant levé au moins 500 000 euros et souhaitant se développer en France.

Le réseau Arts et métiers Alumni ouvrira quant à lui les candidatures début avril pour un programme de 15 mois axé sur les projets hardware. 72 postes sont disponibles (6 par équipe) avec, pour chaque start-up, un prêt d’honneur de 30 000 euros et 15 000 euros complémentaires sous forme d’aide financière des partenaires industriels.

Crédit photo : compte Instagram @joinstationf


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur