De Station F à Kima Ventures : medGo lève 1 million d’euros

CloudEntrepriseLevées de fondsStart-up
medgo-levee-fonds

Kima Ventures accompagne la levée d’amorçage de medGo, incubé à Station F avec sa plate-forme de gestion des remplacements pour les établissements de santé.

Xavier Niel se fait un peu plus présent dans l’aventure entrepreneuriale de medGo.

Installée depuis cet été au sein de l’incubateur Station F, la start-up francilienne a obtenu le soutien d’une autre structure dont le dirigeant-fondateur du groupe télécoms Iliad-Free est l’instigateur : Kima Ventures.

Le fonds d’amorçage emmène un tour de financement d’un million d’euros auquel participent également des investisseurs privés tels que Dominique Vidal (partner chez Index Ventures) et Daniel Caille.

Le profil de ce dernier – président-fondateur du groupe de cliniques privées Vivalto Santé – fait écho au positionnement de medGo.

La SAS, née en septembre 2016 et dont le siège social se trouve à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), précise dans ses conditions générales l’objet de son service : « la mise en relation des établissements de santé ayant des besoins de personnel temporaire avec des personnes ayant les compétences requises souhaitant réaliser des missions de courtes durées ».

La vacation par SMS

Du Centre hospitalier intercommunal de Montreuil à la clinique « Les Cyprès » d’Avignon, « plus de 80 hôpitaux, cliniques et EPHAD » ont adopté l’offre, qui exploite les canaux SMS et e-mail pour faciliter la gestion de l’emploi temporaire des soignants.

Ces derniers, vacataires ou salariés pouvant faire des heures supplémentaires, sont invités à rejoindre la plate-forme pour être alertés des missions qu’y publient les établissements.

medGo, qui propose « différentes formules d’abonnement permettant de poster un nombre fixe d’annonces chaque mois », évoque une solution « 10 à 50 fois moins chère » que le recours à des agences d’intérim.

L’exploitation commerciale avait démarré auprès de la médecine générale en Île-de-France, sur un modèle plus proche du réseau social, avec des offres de remplacement « individuelles ».

Elle s’est progressivement orientée vers les établissements sanitaires et médicosociaux, qui souffrent d’un taux d’absentéisme important (plus de 5 % en 2016, contre une moyenne de 4,59 % dans les entreprises du privé, selon un baromètre AG2R La Mondiale).

Depuis lors, medGo a rejoint, aux côtés de 19 autres jeunes pousses, la promotion 2017 de l’incubateur de HEC, dont proviennent deux de ses trois cofondateurs : le CEO Antoine Loron (ancien consultant spécialisé en santé chez Roland Berger) et le COO Adrien Beata (ex-responsable de la performance digitale chez AXA). Leur associé Christopher Rydal (CTO) est issu de Polytechnique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur