Steve Ballmer envisage de conclure un accord avec Yahoo

Cloud

Le P-DG de Microsoft semble envisager la possibilité d’un accord commercial autour des activités de recherche en ligne des deux groupes.

(photo d’archive) Après l’échec de son partenariat publicitaire avec Google en novembre dernier, Yahoo pourrait trouver un nouvel allié en la personne de Steve Ballmer, le P-DG de Microsoft. Celui-ci a en effet affirmé, à l’occasion d’une conférence américaine en présence des analystes de Wall Street, qu’il était intéressé pour former une alliance avec Yahoo dans le domaine de la recherche en ligne.

Ce n’est pas la première fois que la firme de Redmond veut s’attirer les bonnes grâces du portail américain. Alors qu’à la mi-novembre, Steve Ballmer déclarait que Microsoft en avait “fini avec toutes les discussions sur une acquisition de Yahoo”, son discours a évolué depuis le début de l’année et l’arrivée de Carol Bartz à la tête de Yahoo, en remplacement de Jerry Yang, également co-fondateur du portail.

Si l’acquisition de Yahoo par Microsoft, comme cela a été envisagé l’année dernière, n’est plus d’actualité, Steve Ballmer pencherait plutôt pour un accord commercial autour de la recherche. Il s’est même dit prêt à rencontrer prochainement Carol Bartz pour discuter de ce partenariat.

Yahoo ne semble pas opposé à un tel accord. Mais dans tous les cas, il devra s’agir “d’un partenariat ou d’une vente à long terme”, a expliqué Blake Jorgensen, le directeur financier de Yahoo, à l’AFP. En ces temps de crise économique, ce partenariat dans le secteur des moteurs de recherche permettrait à Yahoo et à Microsoft de concentrer leurs activités pour mieux concurrencer Google, le leader incontesté dans ce domaine. Selon une étude du cabinet ComScore, la firme de Mountain View s’est accaparée en janvier dernier 63% des recherches sur le Net aux Etats-Unis, devant Yahoo (21%) et Microsoft Live Search (8,5%).

Mais pour Yahoo, rien n’est encore joué. Cette alliance devra se faire pour “les bonnes raisons” et devra être “justifiée économiquement”, a précisé Blake Jorgensen. Toutefois, les discussions s’annoncent âpres : “Ce dont les gens ne se rendent pas bien compte c’est la complexité, et à quel point les activités sont enchevêtrées [… ] il est très difficile de tracer une ligne au milieu de la société et de la diviser en deux morceaux”, où le moteur de recherche se verrait séparé des autres activités du groupe Internet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur