Steve Bennett à la tête de Symantec pour redessiner la stratégie

Régulations
logo Symantec

Le conseil d’administration de Symantec a entériné la nomination de Steve Bennett au poste de CEO, en remplacement d’Enrique Salem. Vers un revirement stratégique du leader de la sécurité IT ?

Bouleversement à la tête de Symantec.

Steve Bennett, 58 ans, est investi sans délai au poste de CEO, en remplacement d’Enrique Salem, évincé à l’initiative du conseil d’administration, qui s’est prononcé par un vote ce mardi 24 juillet.

Après une longue expérience en tant que directeur technique et commercial chez General Electric, Bennett avait rejoint la société Intuit (logiciels de comptabilité PME) en l’an 2000, pour y exercer en qualité de P-DG, près de huit ans durant.

Entré au conseil d’administration de Symantec en février 2010, il en est devenu le président l’année suivante.

L’intéressé, qui s’est confié à Reuters, se donne 3 à 4 mois pour redessiner la stratégie commerciale avec le concours des employés, des clients et des partenaires.

Bennett souhaite adresser des signes positifs aux actionnaires, pour “stimuler la création de valeur et leur en faire bénéficier sur le long terme“.

Et d’estimer que “la société a des actifs, des réserves et des compétences, mais [qu’elle] n’a pas su les mettre à contribution pour en exploiter l’opportunité“.

Depuis 2004 et ce rachat de l’éditeur Veritas (13,5 milliards de dollars) qui n’a pas eu l’effet escompté, Symantec rend en effet des copies sans grande saveur, quand bien même il conserve les rênes du marché de la sécurité IT.

Les plans de Steve Bennett pourraient impliquer une scission de la division Veritas, voire des activités grand public, fructueuses avec en première ligne l’antivirus Norton.

Les marchés ont positivement réagi à cette annonce. Le soir même, en fermeture de séance à New York, le titre boursier de Symantec s’affichait en hausse de 13%, à 1,78 dollars.

cours bourse Symantec 25 juillet 2012


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur