Steve Jobs devrait expliquer les difficultés de l’iMac

Mobilité

Le patron d’Apple pourrait monter sur la scène de la conférence Macworld de Tokyo, notamment pour expliquer les lenteurs du lancement de l’iMac aux clients qui attendent encore des machines commandées depuis plus d’un mois. Les difficultés rencontrées par la firme font souffler la rumeur d’un éventuel profit warning.

Le seul intérêt de l’intervention du PDG d’Apple lors de l’exposition MacWorld de Tokyo pourrait bien être la mise au point sur l’état des stocks et de la production de l’iMac G4 ! L’intervention de Jobs ne devrait pas être retransmise sur le Web, un indicateur de plus du peu de nouveautés prévues. Selon le site de rumeur Think Secret, Steve Jobs pourrait bien tâcher de calmer les clients les plus impatients qui attendent depuis plus d’un mois la livraison du tout nouvel iMac. Les problèmes techniques rencontrés par la société se seraient centrés sur la rupture de stocks des lecteurs optiques SuperDrive DVR-104 de Pioneer ainsi que les transistors utilisés dans les écrans TFT. Cette information serait validée par le fait qu’Apple n’a pas émis de bulletin d’information auprès de ses revendeurs pour leur indiquer un défaut de début de série qui n’affecterait pas les lots de production suivants. Cela dit, il est vraisemblable que le patron d’Apple n’ira pas trop loin dans ses explications pour ne pas effrayer les investisseurs : le trimestre financier d’Apple se termine au 31 mars, et un détail trop précis des problèmes rencontrés pourrait émouvoir Wall Street ! Il sera même sans doute enclin à les rassurer en précisant que les difficultés de début de production ont été surmontées (voir édition du 19 mars 2002).

Les analystes financiers commencent quand même à perdre leur sang-froid : la spécialiste de Prudential Securities, Kimberly Alexy, citée par News.com, a pointé du doigt les problèmes potentiels que pourraient soulever les résultats de l’entreprise californienne sur son deuxième trimestre 2002 (l’année financière d’Apple se termine fin septembre). “Bien que la demande pour le nouveau produit iMac d’Apple reste forte, nous sommes inquiets quant à l’incapacité persistante de la firme à réaliser des lancements de produits efficaces”, indique-t-elle. La société avait annoncé qu’elle devrait atteindre un chiffre d’affaires de 1,43 milliard de dollars (1,63 milliard d’euros). De son côté, l’analyste de la société Nydham, Charles Wolf, a indiqué à un autre site, Macminute, que “si un avertissement sur les revenus (profit warning) était lancé, il interviendrait entre le 25 mars et le 5 avril”. “Je suis assez sceptique sur un tel avertissement d’Apple. Mais je suis certain que ce sera un trimestre tendu quoi qu’il en soit… Les systèmes professionnels G4 ne s’envolent pas des étagères, et ils ne produisent pas assez d’iMac à écran plat. Ils faut qu’ils vendent quelque chose et il apparaît qu’ils ne vendent pas assez de leurs produits principaux”. L’analyse de Wolf est sujette à caution car elle ne prend pas en compte le succès parallèle des portables de la firme ainsi que de l’iPod (mais qu’il ne considère certainement pas, à juste titre, comme un produit principal). Le point réalisé par Jobs à Tokyo pourrait permettre de disposer d’une idée de l’impact du petit lecteur de la firme sur son chiffre d’affaires.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur