Steve Jobs en ouverture de MacWorld New York

Mobilité

La prestation du patron d’Apple lors de la prochaine MacWorld Expo de New-York est attendue avec impatience. Et il se dit qu’on l’attend au tournant : l’année dernière, certains participants voulaient se faire rembourser le déplacement et en janvier dernier, le spectacle avait tourné à la représentation commerciale. Le patron de la Pomme n’a donc pas d’alternative : il lui faut étonner !

IDG World Expo, l’organisateur de MacWorld, l’a déjà annoncé : Steve Jobs sera en ouverture de sa conférence/expo de New York, qui doit se tenir au centre de conférence Jacob K. Javits du 15 au 19 juillet prochains. “Nous nous attendons à faire de l’exposition de cette année une expérience extraordinaire pour tout le monde. La keynote de Steve Jobs devrait nous réserver quelques surprises”, a précisé le président d’IDG, Charlie Greco, qui sait que remettre le couvert cette année n’est pas chose aisée : l’année dernière, la keynote de Jobs s’était terminée dans les protestations de certains des visiteurs présents, déçus qu’il ne présente pas un seul produit réellement nouveau ! Quelques visiteurs s’étaient même permis de demander le remboursement de leur déplacement ! Un comble ! Mais quand on se déplace pour voir Jobs, on y va comme pour aller au spectacle. Le magicien de Cupertino se doit presque d’étonner à tous les coups. A la rigueur, il faudrait qu’il présente une vision par keynote. Et c’est là que le bât blesse : depuis l’année dernière, rien n’a permis à Apple de donner à son chef l’occasion de briller en conférence : pas d’annonce majeure en juillet, annulation de l’Apple Expo en septembre, présentation sans relief du nouvel iMac G4 à San Francisco en janvier dernier), répétition de la prestation de San Francisco à Tokyo en mars ! Presque tout s’est déroulé en dehors de la scène : l’iPod, l’eMac, l’Xserve, les portables… Bref, de quoi effrayer l’habitué de MacWorld, qui se demande déjà si le déplacement à New York apportera son lot de nouveautés. Et le décompte d’avant le lancement de l’iMac G4 (voir édition du 2 janvier 2002) avait sans doute été un peu trop mis en avant pour les aficionados qui s’attendaient à l’arrivée du nouvel ordinateur à écran plat !

Jaguar disponible avant MacWorld ?

Alors IDG a tout intérêt à mesurer ses propos : après le cumul de déceptions passées, un nouveau tintamarre médiatique entraînerait sans doute un retour de bâton ! Mais les pronostics semblent donner Steve Jobs gagnant cette fois-ci : le discours de MacWorld pourrait tourner autour de la stratégie du hub numérique, qui semble devoir prendre encore plus de consistance autour d’applications et de produits équipés de Bluetooth, FireWire et peut-être USB 2. Mac OS X resterait au coeur de la problématique bien sûr, et la version Jaguar serait chargée de balayer définitivement les réticences envers cet Unix pour Mac qui a décidément du mal à tourner sur des machines à base de G3 et à être réellement productif pour les professionnels. Jaguar rattraperait cette défaillance sans doute avant le 22 août. Du coup, les périphériques pourraient être invités sur le devant de la scène : les spéculations vont bon train autour d’Ink (voir édition du 7 mai 2002), la technologie de reconnaissance d’écriture, qui pourrait bien être associée à Bluetooth et à des périphériques utilisant sa bande de fréquence. Comme un stylo électronique Bluetooth déjà présenté par Sony-Ericsson. Et ce n’est pas tout : les rumeurs continuent d’aller bon train sur un appareil photo/caméscope numérique (le projet Lucida), ou sur un très hypothétique iPhone.

Nouveaux PowerMac ?

Mais la plus grande attente concerne bien sûr le PowerMac, dont tout le monde s’attend à ce qu’il change et ce, de manière radicale (nouveau design “à la Xserve”, nouveau processeur…). En fait, les ventes d’Apple ne s’en porteraient sans doute que mieux : le PowerMac s’avère la vraie vitrine technologique de la firme. Les rumeurs les plus crédibles font état de l’arrivée d’un G4 à 130 nanomètres, fonctionnant jusqu’à près de 1,5 GHz. Des informations à prendre au conditionnel. L’architecture de l’Xserve donne sans doute un aperçu de ce que la firme sait faire dans le domaine. Reste un risque important : que l’absence de reprise économique décide Apple à reporter ses introductions. MacWorld pourrait alors encore une fois décevoir.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur