Steve Jobs trop récompensé ?

Mobilité

La récompense d’Apple à son patron Steve Jobs n’a pas manqué de soulever quelques réserves, dont celle de Gil Amelio, prédécesseur de Steve Jobs au poste de patron de la Pomme.

Le 16ème anniversaire du Macintosh se déroule sous le signe d’une controverse. Les cadeaux reçus par Steve Jobs en remerciement de ses bons et loyaux services (voir édition du 20 janvier 2000) seraient-ils exagérés ? Avec un bonus spécial de 10 millions de stock options, Steve Jobs se voit gratifié aujourd’hui d’une fortune valorisée en bourse à 1 milliard de dollars. Sans compter l’avion privé, un cadeau d’environ 40 millions de dollars ! Seulement voilà, les largesses de la Pomme pour son patron ne sont pas du goût de tout le monde.

Gil Amelio, le prédécesseur de Jobs, est sorti de sa réserve en répondant à BusinessWeek OnLine. Pour lui, il est stupide d’avoir offert 10 millions de stock options à Steve Jobs et que rien ne peut justifier un tel chiffre. Non content de ce commentaire, il ajoute qu’une part du succès d’Apple actuel lui est imputable, car les mesures actuelles auraient été préconisées dès 1996 dans un livre blanc qu’il aurait écrit. Si effectivement, Gil Amelio a su assainir les finances et faire un tri (parfois discutable) des technologies maisons (dont le projet Copland, la première version prévue de MacOS 8), il fut aussi à l’origine de coupes sombres dans les effectifs. Il n’a jamais pu redresser les ventes et le chiffre d’affaires. Apple n’avait jamais perdu autant d’argent.

Gil Amelio a tout de même quelques succès à son actif. Il a par exemple initié, avec Motorola et IBM, le processeur G3 et racheté NeXT. D’ailleurs, après son éviction de la tête d’Apple par Steve Jobs, Gil Amelio a lui même reçu un petit cadeau, d’une dizaine de millions de dollars. Ce qui ne l’a pas empêché, pour régler une fois pour toute ces comptes avec Apple, de sortir un livre ”Mes 500 jours chez Apple”. Il y était déjà très amer…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur