STMicroelectronics invente le silicium luminescent

Cloud

Acteur majeur dans la conception et la fabrication de semi-conducteurs, la société STMicroelectronics vient de mettre au point une technologie qui permet aux circuits en silicium d’émettre de la lumière, opération jusqu’alors impossible à réaliser de manière satisfaisante. Cette avancée technologique permettrait de réduire les coûts de production et d’encombrement des matériaux face aux semi-conducteurs composites luminescents traditionnels.

Le fondeur STMicroelectronics (STM) annonce une avancée majeure dans le domaine des semi-conducteurs. Jusqu’à présent, les circuits à base de silicium étaient incapables d’émettre de la lumière de manière satisfaisante. Un problème qui appartient désormais au passé selon le fabricant de puces qui vient de mettre au point une technologie permettant aux circuits à base de silicium d’émettre de la lumière. Et ainsi de concurrencer les matériaux semi-conducteurs composites luminescents traditionnels, tel que l’arséniure de gallium (AsGa).

Pour cela, les ingénieurs de STM ont implanté des ions de métaux rares, comme l’erbium ou le cérium, sur une couche d’oxyde riche en silicium (SRO), plus précisément du dioxyde de silicium enrichi avec des nanocristaux de silicium d’un à deux nanomètres de diamètre. Une combinaison chimique qui génèrerait des performances “cent fois supérieures à celles permises jusqu’alors par le silicium”, selon Salvo Coffa, responsable du projet de recherche chez STM. “Pour la première fois, elles sont comparables à celles atteintes avec l’AsGa et d’autres semi-conducteurs composites habituellement utilisés pour fabriquer les diodes électroluminescentes “, précise-t-il.

Une technologie applicable très rapidement

Au delà des performances, STM annonce que sa découverte est compatible avec les technologies et les équipements de fabrication actuels. La mise en production peut donc s’effectuer très rapidement. D’autre part, en combinant des fonctions optiques et électriques au sein d’un même composant, ST espère réduire les coûts d’équipement. En effet, jusqu’à présent, pour des raisons de sécurité, l’isolation électrique des systèmes doit être assurée au moyen de composants externes (relais, transformateurs ou optocoupleurs discrets). Sans parler de l’encombrement ainsi réduit.

Dans un premier temps, les applications de type commandes de moteurs, alimentations électriques et relais à semi-conducteurs sont directement concernées par la technologie de STM. A terme, le constructeur espère pouvoir introduire sa technologie dans les circuits CMOS des processeurs et capteurs optiques, notamment.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur