Stockage : HP lance une offre d’audit

Cloud

Le constructeur informatique Hewlett-Packard enrichit son offre de services en proposant aux entreprises d’auditer leurs systèmes de sauvegarde. A l’heure du boum des offres de services, HP devra montrer qu’il est capable d’avoir une division service dédiée à l’audit réellement neutre et indépendante de ses divisions matériels.

Alors que plusieurs constructeurs, confrontés à un ralentissement des ventes, ont clairement pris le virage des services, à l’image d’IBM qui a annoncé vouloir se concentrer davantage sur les logiciels et les services que sur le hardware, ou de Compaq qui selon le Wall Street Journal suivrait le chemin tracé par Big Blue (voir encadré), Hewlett-Packard se contente d’ajouter une brique supplémentaire à son offre de service auprès des entreprises, sans pour autant montrer de profond changement dans sa stratégie.

Ainsi, sa division dédiée aux services propose depuis peu une offre d’audit destinée aux systèmes de sauvegarde des entreprises. Une nouveauté pour HP qui compte toucher là des sociétés non clientes. Jusqu’à présent, seul les clients d’HP pouvaient bénéficier d’un tel service via le contrat de suivi personnalisé. “Confrontées à de plus en plus de données à gérer, et donc à stocker, les entreprises sont faces à des problématiques nouvelles qu’elles ne savent pas résoudre”, commente José Perez, responsable marketing au sein d’HP Services. Parmi ces problématiques, on retrouve donc des “fenêtres” de sauvegarde réduites alors que le volume de données à sauvegarder est en constante augmentation, des problèmes de fiabilités de restauration, un besoin d’automatisation des sauvegardes, des espaces disques saturés par des fichiers rarement consultés, un désir d’archiver des fichiers (feuilles de paye, factures…) sur un support fiable et la possibilité de consulter des archives en interdisant leur modification.

Le service mis en place par HP, qui s’adresse tant aux petites et moyennes structures qu’aux départements informatiques de grandes entreprises, permet de réaliser un bilan des solutions de stockage mises en place par l’entreprise. Pour cela, l’entreprise remplit un questionnaire précis sur ses besoins et sur son système d’information. Ensuite une équipe se déplace afin de prendre ce qu’appelle HP une photographie du système d’information et d’analyser les procédures de sauvegarde. Suite à cela, le constructeur fournit un bilan détaillé sur le système actuel et permet d’identifier des scénarios d’évolution des infrastructures de stockage (archivage, sauvegarde, disques…), de détecter des failles, qu’elles soient techniques ou organisationnelles.

HP en recherche de neutralité

Deux types de recommandations peuvent être effectuées à l’issue de ce bilan. Tout d’abord, HP émet une recommandation en termes d’architecture, de matériels ou de logiciels. José Perez explique que le constructeur entend donner une image totalement neutre et indépendante et qu’il ne sera pas question de vendre à tout prix du matériel HP. “Ce que nous donnons comme indication, n’est pas le nom du matériel ou du constructeur, mais le type de matériel qu’il faut pour mener à bien le projet de l’entreprise”, explique-t-il. Difficile pour un constructeur de ne pas en profiter pour se placer. Reste que si HP souhaite se faire une réelle place dans les services – secteur qui a le vent en poupe contrairement au matériel – il lui faudra bien prouver son impartialité. La deuxième recommandation porte surtout sur la méthodologie et les procédures de sauvegarde à mettre en place. Il s’agit ici d’assister le client dans la rédaction de procédures de sauvegarde. Par ailleurs, HP propose aux sociétés clientes de réaliser périodiquement des audits afin que les solutions de sauvegarde ou d’archivage répondent toujours aux exigences de l’entreprise.

Le prix de l’audit est fonction du nombre de serveurs que possède la société. Ainsi, de un à quatre serveurs, le prix de l’audit est de 50 000 francs pour cinq jours.

Alors que plusieurs constructeurs, confrontés à un ralentissement des ventes, ont clairement pris le virage des services, à l’image d’IBM qui a annoncé vouloir se concentrer davantage sur les logiciels et les services que sur le hardware, ou de Compaq qui selon le Wall Street Journal suivrait le chemin tracé par Big Blue (voir encadré), Hewlett-Packard se contente d’ajouter une brique supplémentaire à son offre de service auprès des entreprises, sans pour autant montrer de profond changement dans sa stratégie.

Ainsi, sa division dédiée aux services propose depuis peu une offre d’audit destinée aux systèmes de sauvegarde des entreprises. Une nouveauté pour HP qui compte toucher là des sociétés non clientes. Jusqu’à présent, seul les clients d’HP pouvaient bénéficier d’un tel service via le contrat de suivi personnalisé. “Confrontées à de plus en plus de données à gérer, et donc à stocker, les entreprises sont faces à des problématiques nouvelles qu’elles ne savent pas résoudre”, commente José Perez, responsable marketing au sein d’HP Services. Parmi ces problématiques, on retrouve donc des “fenêtres” de sauvegarde réduites alors que le volume de données à sauvegarder est en constante augmentation, des problèmes de fiabilités de restauration, un besoin d’automatisation des sauvegardes, des espaces disques saturés par des fichiers rarement consultés, un désir d’archiver des fichiers (feuilles de paye, factures…) sur un support fiable et la possibilité de consulter des archives en interdisant leur modification.

Le service mis en place par HP, qui s’adresse tant aux petites et moyennes structures qu’aux départements informatiques de grandes entreprises, permet de réaliser un bilan des solutions de stockage mises en place par l’entreprise. Pour cela, l’entreprise remplit un questionnaire précis sur ses besoins et sur son système d’information. Ensuite une équipe se déplace afin de prendre ce qu’appelle HP une photographie du système d’information et d’analyser les procédures de sauvegarde. Suite à cela, le constructeur fournit un bilan détaillé sur le système actuel et permet d’identifier des scénarios d’évolution des infrastructures de stockage (archivage, sauvegarde, disques…), de détecter des failles, qu’elles soient techniques ou organisationnelles.

HP en recherche de neutralité

Deux types de recommandations peuvent être effectuées à l’issue de ce bilan. Tout d’abord, HP émet une recommandation en termes d’architecture, de matériels ou de logiciels. José Perez explique que le constructeur entend donner une image totalement neutre et indépendante et qu’il ne sera pas question de vendre à tout prix du matériel HP. “Ce que nous donnons comme indication, n’est pas le nom du matériel ou du constructeur, mais le type de matériel qu’il faut pour mener à bien le projet de l’entreprise”, explique-t-il. Difficile pour un constructeur de ne pas en profiter pour se placer. Reste que si HP souhaite se faire une réelle place dans les services – secteur qui a le vent en poupe contrairement au matériel – il lui faudra bien prouver son impartialité. La deuxième recommandation porte surtout sur la méthodologie et les procédures de sauvegarde à mettre en place. Il s’agit ici d’assister le client dans la rédaction de procédures de sauvegarde. Par ailleurs, HP propose aux sociétés clientes de réaliser périodiquement des audits afin que les solutions de sauvegarde ou d’archivage répondent toujours aux exigences de l’entreprise.

Le prix de l’audit est fonction du nombre de serveurs que possède la société. Ainsi, de un à quatre serveurs, le prix de l’audit est de 50 000 francs pour cinq jours.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur