Stockage : cloud et baies flash résistent en Europe

Data-stockageStockage
stockage-cloud-externe
2 0

IDC perçoit la dynamique commerciale des offres cloud et des baies flash sur un marché européen des systèmes de stockage personnels en fort recul.

Conjugués à la hausse du dollar, l’allongement du cycle de vie des équipements IT et la transition progressive vers le cloud pour les données non critiques ont significativement impacté le marché des systèmes de stockage personnels en zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique).

IDC estime que ce segment, qui comprend les équipements de 1 à 12 baies commercialisés à destination du grand public et des PME par des acteurs comme Western Digital, Seagate, Toshiba, Buffalo, D-Link et Netgear, a représenté 1,718 milliard de dollars de ventes au 1er trimestre 2015. Soit un recul de 5,68 % d’une année sur l’autre (1,821 milliard en 2014).

Les leaders du marché, qui consolident leurs données financières en dollars, ont nettement pâti de l’évolution des taux de change : si on s’en tient aux transactions en euros, le marché affiche une croissance annuelle de près de 15 % en valeur (1,5 milliard).

Malgré la montée en puissance des offres cloud, privilégiées pour leur souplesse et leur disponibilité, certains segments de marché tirent leur épingle du jeu. Illustration avec les baies flash, que les entreprises intègrent de plus en plus dans leurs stratégie pour réaliser des économies d’échelle.

Les ventes en marques blanches – par les ODM – connaissent elles aussi une croissance notable : + 112 % d’une année sur l’autre, représentant 6 % du marché global des systèmes de stockage en région EMEA sur le 1er trimestre.

Disparités régionales

En parallèle, la capacité délivrée continue d’augmenter : + 16 % sur un an, à 2,9 exaoctets, dont environ 80 % en Europe de l’Ouest. Les baisses de prix dans les canaux BtoC n’y sont pas étrangères, au même titre que la mise sur le marché de produits technologiquement mieux dotés, par exemple avec une connectivité Wi-Fi simplifiant l’accès direct depuis les terminaux mobiles.

Si certaines tendances favorables à la vente de dispositifs de stockage constatées en 2014 se confirment, d’autres s’essoufflent. En premier lieu, le regain d’influence du PC dans les petites et moyennes entreprises, porté temporairement par un « effet Windows XP ».

C’est plutôt dans le data center que réside le potentiel de progression. Tout particulièrement au Moyen-Orient et en Afrique, où les dépenses globales progressent de 8,8 %. Israël et l’Afrique du Sud restent les locomotives, mais la Turquie et les pays du Golfe captent désormais la moitié des investissements de la région.

Dynamique inverse pour l’Europe centrale et de l’Est, où le chiffre d’affaires sur ce marché des systèmes de stockage personnel enregistre un recul sans précédent depuis 2009 : – 14,7 %. Le climat politique en Ukraine et en Russie en est l’un des principaux facteurs.

Aucun des cinq leaders mondiaux n’affiche d’indicateur dans le vert en termes de chiffre d’affaires. La baisse la moins importante (- 2,88 %) est à mettre à l’actif d’EMC, dont la part de marché augmente de 0,76 point, à 26,15 %, avec 449,24 millions de dollars de facturations.

Suivent NetApp (276,5 millions de dollars, pour 16,09 % du marché en valeur), HP (224,78 millions ; 13,08 %), IBM (165,56 millions ; 9,64 %) et Dell (134,88 millions ; 7,85 %).

Crédit photo : kubais – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur