Stockage en ligne : le Google Drive refait surface

Cloud

Une rumeur chasse l’autre. La plate-forme mobile Google Android est à peine sortie qu’un nouveau Google Drive est désormais attendu !

Après le Google OS, le vieux serpent de mer du service de stockage en ligne que préparerait Google vient de ressurgir, cette fois sous la plume du très sérieux Wall Street Journal. Lequel vient d’indiquer que Google préparerait “un service permettant aux utilisateurs de stocker sur ses serveurs quasiment tous les fichiers qu’ils stockent sur leurs disques durs – dont les fichiers de traitement de texte, les morceaux de musique, les vidéos clips et les images” (une offre anciennement appelée “My Stuff” en interne).

Selon le quotidien, le groupe (qui offre déjà des capacités de stockage gratuites avec sa messagerie Gmail et son traitement de texte Docs & Spreadsheets) envisage désormais d’offrir à ses utilisateurs un espace de stockage gratuit, d’une capacité non déterminée. Il devrait aussi leur permettre d’acheter un espace supplémentaire si besoin, pour un tarif qui n’est là aussi pas encore connu.

Contactée par le Wall Street Journal, une porte-parole de Google s’est refusée à commenter cette information, tout en reconnaissant que “le stockage est un composant important pour permettre aux [applications Web] de s’intégrer facilement dans la vie des consommateurs et des entreprises”.

Microsoft, Yahoo et les autres…

Une chose est sûre, un tel lancement reviendrait à intensifier la stratégie de Google consistant à déporter toute l’informatique à distance, sur le Web. Et donc, si l’on considère sa puissance marketing et sa capacité à se focaliser sur l’ergonomie, à sérieusement intensifier la concurrence de ce groupe avec Microsoft. Ce dernier offre quant à lui un gigaoctet de stockage gratuit via son service Windows Live SkyDrive depuis août 2007.

A noter que Yahoo offre également un espace gratuit de stockage en ligne, Yahoo Briefcase, d’une capacité de 30 mégaoctets. Sur le segment professionnel, une myriade d’acteurs de taille plus modeste ont aussi développé des offres, dont les Français Neobe, Oodrive, Streamload ou encore Atemporis et Backup Avenue (récemment entrés dans le giron de Risc Group).

Enfin, reste à voir si Google envisage d’intégrer des liens sponsorisés et des publicités contextuelles aux cotés des documents sauvegardés, à l’instar du modèle en vigueur sur Gmail. Auquel cas, sa nouvelle offre ne manquerait pas de s’attirer les foudres des associations de protection de la vie privée, conclut le Wall Street Journal.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur