Stockage flash : l’Américain Pure Storage étend ses activités en France

Data-stockageMobilitéStockage
pure-storage-antemeta

Spécialisé dans les architectures de stockage 100% flash, l’Américain Pure Storage s’ouvre les portes du marché français à travers un partenariat stratégique avec l’intégrateur AntemetA, qui va distribuer ses solutions.

Fournisseur de plates-formes informatiques dédiées au traitement, à la sauvegarde et à l’archivage de l’information, AntemetA va intégrer, dans son offre distribuée en France, les solutions technologiques de Pure Storage.

Cette jeune société américaine – elle est basée dans la Silicon Valley depuis sa création en 2009 – s’est fait connaître pour son environnement logiciel et matériel destiné à faciliter l’adoption des disques flash et à en optimiser les performances sur l’ensemble de l’infrastructure de stockage.

Elle a récemment officialisé la 3e génération de sa solution FlashArray, articulée autour de baies d’une capacité physique de 11 à 23 To au format 2U, et qui incluent, en natif, des algorithmes d’allocation dynamique des ressources, de déduplication ou encore de compression.

L’ensemble est géré via l’environnement logiciel Purity, dont l’une des briques gère la montée en charge, le RAID, le chiffrement et la hiérarchisation des flux de données.

Passé la question des performances (bande passante de 5 Gb/s, temps de réponse homogénéisé à moins de 1 ms, 400 000 opérations d’entrée-sortie par seconde avec des blocs jusqu’à 128 Ko), Pure Storage aborde des problématiques comme les économies d’énergie et la densité.

Dans le premier cas, il est question d’une facture réduite ‘de l’ordre de 80%’ par rapport à des systèmes basés sur des disques magnétiques ; dans le second, le volume es réduit ‘d’un facteur 5 à 10”.

La dernière génération (FA-400) des baies Pure Storage est conçue pour un support multiprotocole, avec un connectivité Fibre Channel (8 Gb/s) ou 10GbE (Ethernet à 10 Gbit/s).

Adaptée aux environnements virtualisés (compatible Citrix, VMware) ou pour des applications critiques comme les bases de données et le cloud, elle permettrait de délivrer des machines virtuelles à moins de 100 dollars (pour 1000 utilisateurs ou plus).

Clonées ‘en deux secondes’ avec la technologie propriétaire ZeroSnap, celles-ci seraient ‘plus performantes que des postes de travail physiques‘.

Quant aux tâches de maintenance en ligne, typiquement l’extension de la volumétrie et la mise à jour du logiciel ou des contrôleurs, elles s’effectuent en ligne, pour minimiser les interruptions de charge.

Ce portefeuille technologique a valu à Pure Storage de réaliser, en août dernier, sa plus grosse levée de fonds : 150 millions de dollars obtenus notamment auprès… de la branche de capital-investissement de Samsung.

Ce tour de table a porté à 245 millions de dollars le total des sommes injectées dans la société depuis son premier financement en janvier 2009. Pure Storage a alors amorcé une phase de développement à l’international, en étendant ses activités en France.

pure-storage

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : les périphériques de stockage, ça vous connaît ?

Crédit photo : Dabarti CGI – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur