Stockage flash : SMART Storage Systems rejoint la maison SanDisk

Data-stockageRégulationsStockage
sandisk-storage-systems

SanDisk s’offre, pour 307 millions de dollars en numéraire et motivations sur résultats, la société américaine SMART Storage Systems, spécialiste du SSD SATA et SAS à destination des entreprises.

Engagé dans une consolidation de son offre sur le marché du stockage flash, SanDisk rachète, pour environ 307 millions de dollars en numéraire et motivations sur résultats, le portefeuille technologique et les compétences de l’Américain SMART Storage Systems.

Cette société basée à Newark s’est fait connaître depuis 2008 pour ses solutions SSD sur interfaces SATA et SAS, destinées essentiellement aux grandes entreprises.

Rattachée à la holding Smart Worldwide et passée en 2011 sous le contrôle du fonds Silver Lake Partners, elle a généré 25 millions de dollars de chiffre d’affaires au cours de son dernier trimestre fiscal, achevé le 31 mai.

Ses disques implémentent des algorithmes et des contrôleurs propriétaires destinés notamment à optimiser l’endurance et la consommation électrique des mémoires flash NAND.

Illustration avec les technologies FlashGuard, qui garantissent respectivement 50 cycles d’écriture par jour pendant 5 ans et une récupération des données en cas de coupure d’alimentation.

Les travaux de SMART Storage Systems se sont dernièrement portés sur le SAS en 19 nm et au format 1,8 pouce.

En ligne de mire, le data center, avec des SSD dits cinq fois plus endurants que les modèles grand public, mais aussi les organisations gouvernementales, avec des modules SATA (séries Xceed et Xcel) qui répondent à de hautes exigences de sécurité.

Approuvée par les conseils d’administration des deux parties, la transaction est encore soumise à l’aval des autorités régulatrices. Quatrième acquisition majeure pour SanDisk sur ce secteur, elle implique le transfert de 250 employés.

Ce rachat [nous permettra] de compléter idéalement notre offre de SSD SAS et d’assoir nos positions sur un marché du SATA à 1,6 milliards de dollars“, résume Sumit Sardana, vice-président exécutif de SanDisk.

En toile de fond, le développement de systèmes de stockage hybride, combinant disques durs – pour le coût au gigaoctet et la longévité – et mémoire flash – pour la vélocité et les économies d’énergie.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : les périphériques de stockage, ça vous connaît ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur