Stockage GPFS : IBM prend de l’avance pour l’ère du Zettaoctet

CloudData-stockageStockage

IBM a renforcé son système de fichiers expérimental dénommé General Parallel File System. Il est désormais capable de traiter 10 milliards de données en 43 minutes.

IBM affiche un nouveau record avec son système expérimental rafraîchi de fichiers dénommé General Parallel File System (GPFS).

Dite plus rapide, mais aussi plus modulaire, cette architecture basée sur un protocole de transmission en parallèle optimise le stockage et l’analyse de données.

Développé depuis 1998, le GPFS est étudié pour répondre aux besoins “des systèmes bancaires […], des analyses financières et scientifiques“, selon Doug Balog, vice-président du département de stockage chez IBM.

Il est désormais capable de traiter 10 milliards de données en 43 minutes, grâce à ses 10 systèmes à 8 cœurs couplés à la technologie SSD (solid state drive).

En 2007, la plus rapide des architectures de stockage avait besoin de près de trois heures pour effectuer la même tâche.

“Cette avancée se matérialise par l’unification des environnements de travail sur une seule plate-forme, plutôt que d’avoir à opérer sur plusieurs systèmes gérés séparément”, précise Bruce Hillsberg, directeur stockage pour IBM, cité dans le communiqué.

Destiné aux entreprises, le General Parallel File System (GPFS) aura vocation à accélérer significativement le transfert et la gestion de données.

En local comme dans le cloud, les grandes sociétés génèrent un volume croissant de données qu’elles doivent analyser rapidement et efficacement.

En termes de trafic Internet, l’ère du Zettaoctet (270 octets) approche à grands pas (Cisco parle d’Exaoctets ou 260 octets dès 2012).

IBM a-t-il trouvé la parade pour éviter les risques de surcharge de données s’accentue ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur