Stockage : la convergence entre matériels et logiciels s’accélère

Cloud

Les fournisseurs d’équipements de stockage s’allient et/ou acquièrent des éditeurs de logiciels spécialistes des domaines de la gestion de contenu ou de l’administration du stockage. Nouvel exemple avec Hitachi Data Systems qui s’associe avec Ixos Software et AppIQ.

Hitachi Data Systems, fournisseur d’équipements de stockage, a annoncé consécutivement cette semaine deux partenariats, l’un avec un spécialiste de la gestion de contenu, l’allemand Ixos Software AG, et l’autre avec AppIQ, un spécialiste de la gestion du stockage. Tous deux visent à enrichir l’offre logicielle de Hitachi. Avec Ixos AG Software, il s’agit dans un premier temps de bâtir un outil d’archivage des e-mails. Ultérieurement, Hitachi prévoit, toujours en partenariat avec Ixos, de proposer à ses clients des systèmes de gestion non seulement des e-mails, mais de tout type de contenu non structuré. Notamment ceux qui, du fait de nouvelles réglementations comme la loi américaine dite Sarbanes-Oxley, doivent être conservés un certain temps afin d’être présentés, le cas échéant, à la justice. Mais, outre ces contraintes réglementaires, les entreprises ont des besoins structurels de matériels et de logiciels pour faire face à leurs besoins croissants en matière de stockage de données. Des chercheurs de l’université de Berkeley ont ainsi montré que le volume des informations numérisées a plus que doublé en trois ans et représentait en 2002 cinq exaoctets (5 millions de téraoctets) soit l’équivalent de 500 000 fois le contenu numérisé de la bibliothèque du congrès américain.

Trouver des relais de croissance

C’est dans ce contexte que l’on assiste, comme l’illustre l’accord conclu entre Hitachi et Ixos, à un phénomène de convergence entre les secteurs des équipements de stockage d’un côté et de la gestion de contenu de l’autre. Rappelons à ce sujet le rachat il y a quinze jours de Documentum, autre spécialiste de la gestion de contenu, par un concurrent de Hitachi Data Systems, l’américain EMC (voir édition du 15 octobre 2003), alors que Ixos a lui-même été racheté peu après par le canadien Open Text (voir édition du 22 octobre 2003). Mais à l’évidence, cette convergence ne procède pas d’une logique de concentration des acteurs puisqu’elle intervient dans un secteur où la demande est forte. Elle est d’abord une réponse à une attente des entreprises qui ont tout à gagner de tels rapprochements, lesquels leur permettent de limiter le nombre de leurs interlocuteurs. Pour les constructeurs de matériels, il s’agit de trouver du côté des logiciels des sources de revenus complémentaires car, si les besoins des entreprises en supports de stockage ne font que croître, on ne peut que constater trimestre après trimestre que, paradoxalement, cette forte demande ne se traduit pas dans leurs comptes (voir édition du 8 septembre 2003). Les constructeurs mettent en effet sur le marché tous les six mois de nouveaux modèles de disques à la fois significativement plus performants et meilleur marché que les précédents, de sorte que les entreprises ont plutôt tendance à investir de moins en moins dans les matériels de stockage. Mais la convergence ne fait que commencer, aussi assisterons-nous sans nul doute dans les semaines et les mois à venir à d’autres partenariats ou acquisitions, dont Vignette, FileNet, Interwoven, Open Text ou des start-up intervenant sur des secteurs plus pointus de l’administration du stockage comme la virtualisation, pourraient bien faire les frais.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur