Stockage : NAS et disques externes résistent au cloud en Europe

Data-stockagePCPoste de travailRégulationsStockage
marche-stockage-residentiel-europe

La montée en puissance des offres cloud n’a pas empêché le marché des systèmes de stockage personnels de progresser au 2e trimestre 2014 en Europe de l’Ouest, selon IDC.

Malgré l’attractivité du cloud en termes de souplesse, de coûts et de disponibilité, le marché des systèmes de stockage personnels a repris des couleurs en Europe de l’Ouest au 2e trimestre 2014.

Ce segment, qui comprend les équipements de 1 à 12 baies commercialisés à destination du grand public et des PME par des acteurs comme Western Digital, Seagate, Toshiba, Buffalo, D-Link et Netgear, a généré 4,7 millions de ventes, soit + 3,5 % en volume d’une année sur l’autre.

Le cabinet IDC impute cette relance à la prise de conscience progressive des utilisateurs sur la nécessité de protéger leurs données, mais note aussi l’effort des constructeurs pour diversifier leur offre. C’est sans compter le regain d’influence du PC dans les petites et moyennes entreprises : + 3,5 % de livraisons par rapport à la même période en 2013.

Les baisses de prix constatées dans les canaux BtoC contribuent également à ce dynamisme, au même titre que la mise sur le marché de produits technologiquement mieux dotés, par exemple avec une connectivité Wi-Fi simplifiant l’accès direct depuis les terminaux mobiles (smartphones, tablettes).

La plus forte croissance est à mettre à l’actif des dispositifs à une seule baie, en lien avec l’augmentation de capacité des disques magnétiques – jusqu’à 6 To, notamment chez Seagate et Western Digital. Difficile par ailleurs d’éclipser la méfiance naissante vis-à-vis du cloud public après les multiples révélations d’Edward Snowden sur les campagnes de cyber-espionnage menées par les agences de renseignement.

Le marché est moins florissant dans le reste de la zone EMEA, en l’occurrence en Europe centrale et de l’Est, au Moyen-Orient et en Afrique : les livraisons et les revenus chutent de 13% en un an. Le contexte politique délicat n’y est pas étranger, tout comme les capacités de bande passante et l’adoption encore limitée des technologies mobiles et donc du travail à distance.

Au global, le marché atteint les 6,3 millions d’unités en EMEA (- 1,4 %), pour 511 millions de dollars de chiffre d’affaires (- 1,9 %). L’Allemagne capte 21,15% des ventes (+ 4,56 points en un an), devant le Royaume-Uni (17,91 %, soit + 1,64 point). La part de la France reste stable, à 10,22 % (- 0,58 point). A noter que les fabricants de système de stockage résidentiels qui produisent leurs propres disques durs concentrent l’essentiel des revenus : 354 millions de dollars (69,21 %).

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : maîtrisez-vous le langage high-tech ?

Crédit photo : kubais – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur