Stockage réseau : Synology marque la continuité en entrée de gamme

Data-stockageEntrepriseMobilitéStockage
Synology NAS DS213j

Évolution en douceur pour Synology, qui dote son NAS DS213j d’une unité de calcul en virgule flottante, de mémoire vive DD3 et de la nouvelle version du système d’exploitation DiskStation Manager.

Pour familiariser les petites entreprises au monde des serveurs de stockage, Synology renouvelle son catalogue en entrée de gamme avec le modèle DS213j, annoncé à 150 euros HT (180 euros TTC).

Ce NAS aux multiples casquettes est destiné à centraliser, au-delà des données, les outils de productivité, tout en englobant les problématiques d’accès à distance nées de l’adoption du cloud et des terminaux mobiles.

Il s’inscrit dans la droite ligne d’un prédécesseur – le DS212j – dont il reprend bien des attributs.

D’une génération à l’autre, le socle technologique reste gravé dans le marbre : aucune évolution à signaler en termes de connectivité.

Synology DS213jPas de seconde interface Ethernet Gigabit, d’eSATA, d’USB 3.0 ou encore de port d’extension, réservé en l’occurrence à des modèles placés plus haut en gamme, comme la série DS7xx.

La capacité maximale de stockage reste elle aussi inchangée, à 8 To sur deux baies à 6 Gbit/s, quand bien même la dernière version du système d’exploitation “maison” (DiskStation Manager 4.2) supporte davantage de modèles de disques durs.

En fait, la mise à niveau s’est portée sur l’architecture microprocesseur.

Le système s’articule toujours autour d’une puce Marvell monocoeur à 1,2 GHz (1 thread), mais il s’agit d’un SoC Armada 300 décliné dans une version MV6281 dotée d’une unité de calcul en virgule flottante.

Associé à 512 Mo de mémoire vive DDR3 (à comparer aux 256 Mo de DDR2 du DS212j), ce FPU devrait accélérer certaines opérations comme la visualisation de photos et l’affichage de miniatures.

Synology revendique une légère hausse des débits, en lecture comme en écriture, avec des pics respectifs à 100 et 70 Mo/s, contre 90 et 50 Mo/s sur le modèle 2012.

Le processeur restant d’actualité, le cryptage matériel et la compatibilité Wake-on-LAN sont toujours au rendez-vous, au contraire de la virtualisation.

L’enveloppe thermique n’augmente pas (20 W en crête ; 3,65 W en hibernation), tout comme l’empreinte, qui reste limitée, avec environ 1 kg au compteur.

Mais l’élément qui doit constituer un différenciateur auprès des petites entreprises quine disposent pas nécessairement des compétences informatiques et du budget pour mettre en place des solutions sur mesure, c’est bien DiskStation Manager.

Livré dans sa mouture 4.2, cet environnement est rattaché à un kiosque d’applications qui regroupe des outils de sauvegarde, de messagerie, de diffusion multimédia, de vidéo-protection…

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : les périphériques de stockage, ça vous connaît ?

Crédit photos : Synology


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur