Stockage : Seanodes lève 4 millions d’euros et s’implante aux Etats-Unis

Cloud

Après une première levée de fonds de 2 millions d’euros en 2002, la jeune pousse toulousaine vient de collecter 4 millions supplémentaires.

L’histoire commence en 1998 pour Seanodes, avec la soutenance d’une thèse sur les clusters de stockage à l’Institut de recherche en informatique de Toulouse (IRDI) par Christophe Guittenit. Quatre ans plus tard, le thésard s’associe à Frank Gana pour créer une société chargée de développer et de commercialiser sa technologie de stockage en clusters. En 2004, les deux associés collectent leurs deux premiers millions d’euros, auprès de l’IRDI et du fonds Elaia Ventures. Dernièrement, ces deux investisseurs historiques ont participé à un second tour de table de quatre millions d’euros, aux cotés de deux nouveaux entrants au capital de Seanodes : les fonds parisiens 123 Ventures et Galia.

“De quoi débuter la commercialisation à grande échelle de la solution” Exanodes et “renforcer nos efforts de recherche et de développement”, se réjouit Frank Gana. Il explique que l’offre de Seanodes s’appuie sur un “concept nouveau”, à savoir une technologie offrant “la possibilité de réutiliser les disques internes des serveurs d’applications – sous Linux – pour simuler des baies de stockage internes ou externes”.

L’avantage est principalement financier. En effet, tout en reconnaissant que “le coût du stockage est en baisse”, Frank Gana explique que “les entreprises doivent payer très cher les extensions offertes par les constructeurs, parfois entre 5 et 10 fois le prix d’un disque normal”. Selon lui, la réutilisation des disques déjà présents les aident donc à “réduire au minimum les coûts de hardware”.

Représentation aux Etats-Unis

Après cinq années d’existence, la firme – qui emploie 25 salariés à Toulouse et 28 dans toute la France – a décidé d’ouvrir un premier bureau aux Etats-unis (à Boston) pour y entreprendre la commercialisation de son offre, via des revendeurs locaux. Les entreprises qui ont des besoins en calcul de haute performance (HPC ou “high performance computing”) seront ciblées en priorité.

C’est également sur ce segment de marché que Seanodes remporte pour l’heure le plus de succès en France. En mars 2007, sa solution de stockage partagé (Shared Internal Storage ou SIS) pour clusters de serveurs a notamment été intégrée à la distribution Corporate Server 4 de Mandriva. Laquelle jouit apparemment d’une bonne reconnaissance pour ce qui est des calculs à hautes performances.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur