Storage Expo : Overland opte à son tour pour la déduplication Diligent

Cloud

Le constructeur présente en France une nouvelle appliance de sauvegarde, intégrant une librairie virtuelle et un outil de déduplication des données.

Après une première annonce en début de mois aux Etats-Unis, Overland Storage profite du salon Storage Expo – à Paris du 21 au 22 novembre – pour présenter un nouveau boîtier de sauvegarde en France. Dénommé REO 9500D, il intègre la technologie de “déduplication” de l’éditeur israélien Diligent Technologies (ProtecTIER). Cet outil, concurrent des solutions offertes par FalconStor, Quantum (via la technologie de Rocksoft entrée dans son giron en mai 2006) ou encore EMC (viaAvamar), est déjà utilisé par Sun Microsystems depuis septembre 2007 et Hitachi Data Systems depuis juillet 2006.

La déduplication (data de-duplication technology ou data de-dupe, en anglais) permet, comme son nom l’indique, d’éliminer les doublons. Le principe privilégié par Diligent est assez simple : “la déduplication ne se fait pas au niveau des objets mais au niveau des flux de données. L’outil scanne les flux pour repérer des signatures, comparant n’importe quel type de données octet par octet. Lorsqu’il repère une signature qui a déjà été vue précédemment, il stocke cette donnée une fois. Puis, pour chaque donnée en doublon, il enregistre uniquement le pointeur vers cette donnée”, explique Ron Deenik, responsable avant-vente d’Overland Storage.

Selon lui, les bénéfices de cette “élimination” des doublons sont les suivants : “il est possible de sauvegarder plus de données sur moins de disques, de gagner de l’espace en limitant le nombre de racks au sol et d’économiser sur la consommation électrique pour le refroidissement”. La déduplication permet surtout d’obtenir “des capacités de sauvegarde sur disques proches de celles que proposent les bandes”, estime-t-il. La société revendique ainsi une multiplication par 25 des capacités de stockage sur disque.

Avec le REO 9500D, Overland Storage (historiquement constructeur de librairies physiques) offre par ailleurs une “librairie virtuelle”, à savoir un boîtier à base de disques permettant de “simuler la librairie à bande” pour qu’il soit reconnu comme tel par un serveur de sauvegarde. Le boîtier, qui repose sur un châssis au format 5U (1U étant égal à 1,75 pouces, soit 4,445 centimètres), offre une capacité de stockage sur disques de 187 téraoctets. Il sera prochainement commercialisé à partir de 65 400 dollars l’unité (44 420 euros).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur