Stratumn lève des fonds : la « French blockchain » a la cote auprès du Nasdaq

Bases de donnéesData-stockageEntrepriseLevées de fondsStart-up
stratumn-7-millions

Stratumn, qui exploite la blockchain pour sécuriser les échanges de données, boucle un tour de table de 7 millions d’euros auquel participe le gestionnaire du Nasdaq.

Pour son quatrième investissement, Open CNP donne dans l’univers de la blockchain.

Le programme de capital-risque, au travers duquel CNP Assurances compte investir 100 millions d’euros sur 5 ans dans les start-up innovantes, emmène un tour de table auquel participe aussi la société d’investissement new-yorkaise Digital Currency Group, qui a déjà financé des entreprises comme Coinbase, Ledger et Ripple.

Annoncée à 7 millions d’euros, l’opération est à mettre au crédit de Stratumn. Elle est également souscrite par l’entreprise américaine gestionnaire du Nasdaq… et par Otium Capital, qui avait emmené la levée d’amorçage de 600 000 euros que la jeune pousse avait bouclée l’an passé avec la contribution de business angels comme Éric Larchevêque, fondateur de la Maison du Bitcoin.

À l’époque, Stratumn exploitait – en bêta – une plate-forme destinée à développer des applications sur la blockchain de Bitcoin. Sa proposition de valeur se positionnait plus particulièrement sur la certification des processus en entreprise, par le biais d’un mécanisme de « chaîne d’audit » laissant une trace de toutes les opérations effectuées.

Garanties cryptographiques

La start-up se présente aujourd’hui comme un fournisseur de solutions de sécurisation des échanges de données avec clients, partenaires et autorités de régulation. Elle s’appuie sur un protocole « Proof of Process » : à chaque étape d’un processus, un hash cryptographique est associé à un fichier qui devient un maillon infalsifiable – et traçable – de la chaîne d’audit.

Une dizaine de projets sont en cours, avec des références comme Thales sur la traçabilité des données associées aux projets industriels* ou Bouygues Immobilier sur la thématique smart grid, mais aussi CNP Assurances et le Nasdaq.

Stratumn fait par ailleurs partie du consortium LaBChain. Constitué par la Caisse des dépôts et consignations comme un « laboratoire d’innovation dédié aux architectures de consensus décentralisé », le groupement a dévoilé plusieurs cas d’usage, dont l’un axé sur l’utilisation de la blockchain pour réduire le risque de crédit.

Une expansion sur le marché américain est prévue pour cette année. Il est, par ailleurs, question de doubler, d’ici à fin 2018, un effectif qui compte actuellement une quinzaine de personnes.

* Chaque document partagé et chaque action sur ces documents est signé(e) d’une clé cryptographique, horodaté(e) et stocké(e) dans une blockchain que les participants peuvent auditer à tout moment.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur